Auto

Romain Dumas (Glickenhaus) : "On ne lâche rien, les gars sont à bloc !"

WEC
19 juil. 2021 • 15:00
par
dbristol
Romain Dumas a effectué une belle course à Monza. Certes, la Glickenhaus 007 LMH #709 n'a fini que 4e au général (3e des Hypercars) ce qui est déjà une belle performance pour une voiture qui n'effectuait que sa 2e course de la saison, mais elle a surtout occupé momentanément la tête de course. Endurance-Info a fait le point avec le pilote français à l'issue de l'épreuve...
Romain Dumas

Quelles sont vos impressions après ces 6 Heures de Monza ? Vous avez fait des supers temps, vous vous êtes rapprochés de la concurrence. Est-ce ce que vous gardez en tête ou plutôt ce souci de frein ?

 

" C'est un mix des deux feelings parce que, forcément, je m'y attendais. Je pensais qu'on allait être bien. J'avais dit qu'on serait entre six dixièmes et une seconde au tour, mais cela n'est finalement pas ça ! Je crois que, sur mon meilleur tour, je suis à deux dixièmes et que j'ai la meilleure moyenne de la course, d'après ce que j'ai entendu. Je ne sais même pas parce que quand j'ai conduit, j'ai roulé pour moi, je me suis vraiment amusé, ce qui est toujours l'essentiel (rire) comme l'année dernière au Mans ou à Portimão d'ailleurs. En fin de compte, c'est vrai qu'on peut être un peu déçu, mais après, comment être déçu ? Parce que oui, d'un coup, on se met à espérer quelque chose qui est normalement irréalisable. Il ne faut oublier que ce n'est que notre deuxième course. On voit ce que les autres veulent nous montrer, peut être, mais en tout cas, on était à la bagarre avec Alpine ce qui est déjà honorable avec l'expérience qu'ils ont. L'Alpine 480 est un voiture plus qu'élaborée et reconnue, je le sais, je la connais, je l'ai pilotée au Mans. Celle là, elle ne va pas tomber en panne, on est d'accord. Mais bon, après, voilà, on est là ! L'essentiel est de s'amuser, de se faire plaisir, de montrer qu'on est rapide. Pour ma part, en tout cas, c'est de montrer qu'il m'en reste (rires) !"

 

Pensiez-vous être aussi proche d'Alpine en course ?

 

"Oui, je le savais ! Si on regarde nos temps dès les premières séances, j'ai été vite, la voiture était vite même si on a eu, en qualif, un problème électrique. Mais on était quand même rapide tout le temps. Il ne faut pas oublier qu'on a un gros réservoir, donc, on embarque toujours beaucoup de poids comparé aux autres. En essais, quand on dit qu'on est à la moitié du plein, la moitié du plein pour nous, c'est le plein pour les autres (rires). Mais, par contre, nous, quand on a le plein, ça fait deux réservoirs chez certains."

Glickenhaus

Ce sera seulement votre troisième course, mais ça vous donne de la confiance quand même avant ce grand rendez-vous des 24 Heures du Mans ?

 

" Tout à fait, on va encore beaucoup travailler. J'essaye d'aider au mieux l'équipe. Ce qui est bien, c'est qu'ils écoutent franchement, la voiture change à chaque fois que je dis quelque chose. On ne développe pas aussi vite que ce que l'on pourrait si on était avec un constructeur, mais nous avons un gros avantage : cela réagit très vite. Ca, c'est bien, ça me plait."

 

Quelle est la suite pour vous ? 

 

"Comme après Portimão, je pense que mardi matin, je vais être chez eux. Pour la petite anecdote, après le Portugal, je suis arrivé avant les membres de l'équipe à l'usine et avec quatre pages de choses à changer (rires). Donc, on ne lâche rien. Ça n'a jamais été mon tempérament et, là, les mecs qui suivent, ils sont à bloc, c'est bien !"

Glickenhaus

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article