Auto

Les plus et les moins des 4 Heures du Castellet

European Le Mans Series
7 juin. 2021 • 14:00
par
david bristol
Nous sommes déjà arrivés à mi-saison après ces 4 Heures du Castellet. Course moins "intéressante" que celle du Red Bull Ring (à cause du tracé ?), il n'en reste pas moins qu'il y a eu de la bagarre, de belles surprises et quelques déceptions. On fait un point avant de refermer le chapitre Paul Ricard...
Racing Team Turkey Le Castellet

Les plus :

 

Racing Team Turkey : impressionnante en Autriche grâce notamment à Logan Sargeant, l’équipe turque a déjà concrétisé, après trois courses seulement. Soutenue par TF Sport qui engrange aussi son premier succès en ELMS, elle a dominé la catégorie Pro Am en France et l’emporte grâce à Salih Yoluc et le duo Charlie Eastwood et Harry Tincknell qui a signé respectivement le 2e et 3e temps au tour en course !

 

Algarve Pro Racing / G-Drive Racing : au Castellet, les deux entités ont signé leur premier succès. Pour G-Drive Drive, jamais l’entité russe n’avait gagné en France, c’est désormais chose faite avec le trio Colapinto / Rusinov / De Vries (Aurus 01 #26). Ils ont tout raflé : les deux séances d'essais libres ainsi que la pole position. Il s’agit aussi de la première victoire d’Algarve Pro Racing en ELMS, structure qui agit en marque blanche. Avec cette victoire, G-Drive Racing revient à trois points de Team WRT dans un championnat qui est relancé à mi-saison.

 

DKR Engineering : chat noir depuis le début de la saison, l’équipe de Kendy Janclaes l’emporte enfin avec sa Duqueine M30-D08 #4 et de la plus belle des manières, avec plus de 20 secondes d’avance sur le 2e. Une belle récompense aussi pour Laurents Hörr encore une fois auteur de la pole position…

 

Duqueine toujours, mais Duqueine Team cette fois-ci. Classée en "flop" en Autriche, l’équipe tricolore bien réagi avec cette 4e place décrochée au Castellet grâce au trio Gommendy / Rojas / Binder. On espère que cela va continuer !

 

Duqueine Team Le Castellet

 

United Autosports : l’équipe britannique a (enfin) repris des couleurs ! Passée à côté des deux premiers rendez vous de la saison, United signe une 2e et 3e place en LMP2 et une 3e place en LMP3. Il s’agit aussi du premier podium du Français Edouard Cauhaupé.

 

Iron Lynx : l’équipe italienne domine son sujet avec une deuxième victoire après celle de Barcelone. La structure emmenée, entre autres, par Andrea Piccini fait désormais partie des valeurs sures de l’endurance. Elle est leader au championnat avec 14 points d'avance sur Spirit of Race...

 

COOL Racing : la Ligier JS P320 #19 de l’équipe suisse est un vrai métronome. Après trois courses, elle compte deux victoires et une 2e place. Elle caracole en tête des LMP3 avec plus de 25 points d’avance (soit une course) !

 

Association SRT41 : pas de résultat particulier, mais un grand coup de chapeau à l’équipe dirigée par Frédéric Sausset. Le travail de Takuma Aoki et de Nigel Bailly en piste est tout simplement impressionnant. Bien aidés par Pierre Sancinena, les deux pilotes sont irréprochables, personne dans le paddock ne trouve à redire à leur présence et leur comportement en piste. 

 

SRT41 Le Castellet

 

Les moins :

 

Course difficile pour Panis Racing et IDEC Sport, les deux équipes françaises ont souffert au Castellet. Panis Racing a pourtant toujours été dans le top 5 des essais, mais la qualif et la course se sont moins bien déroulées. Envoyé en piste en premier, Will Stevens a fait un beau relais plaçant la voiture à la 3e place (5e meilleur temps en course). Mais au bout de 4 heures, l’Oreca #65 finit 8e. Dommage car la 2e place à Barcelone avait laissé entrevoir beaucoup d’espoir, mais on peut compter sur les hommes et femmes de Tech1 pour réagir dès Monza ! IDEC Sport a aussi souffert au Paul Ricard avec un résultat qui ne reflète pas le potentiel de l'équipe. Dommage, Paul Lafargue avait signé un beau départ...

 

 

Porsche : la marque allemande est presqu'inexistante pour le moment en ELMS. Pourtant, les bons pilotes ne manquent pas : Jaxon Evans, Matt Campbell, Gianmaria Bruni, Richard Lietz ! Mais Ferrari domine outrageusement avec trois victoires en autant de courses. Le meilleur résultat reste une 2e place avec la #77 à Barcelone, mi avril !

 

Aston Martin : on espérait beaucoup de l’Aston Martin Vantage #95 TF Sport au Castellet. Meilleur temps en Libres 1, 2e chrono en Libres 2, pole position à l’issue des qualifs, on voyait bien la voiture blanche mettre son grain de sel en GTE. Largement en tête après une heure de course, elle a sombré jusqu’à la 7e place. L’homogénéité de l’équipe est certainement l’une des raisons…

 

Aston Martin TF Sport Le Castellet

 

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article