Auto

Vincent Capillaire : "Le report des 24 Heures du Mans nous permet de travailler plus les détails !"

European Le Mans Series
24 Heures du Mans
5 juin. 2021 • 13:15
par
dbristol
Vincent Capillaire est le capitaine de route de l'équipage de l'Oreca 07 #39 de Graff Racing. Il encadre les deux frères Robin, Arnold et Maxime, qui roulent pour la première fois en LMP2 en ELMS après une première saison en LMP3. Alors que l'objectif principal de cette auto soutenue par So24, les 24 Heures du Mans, arrive, nous avons pu faire le point avec l'homme qui compte déjà sept participations dont un podium en LMP2 à son actif en 2018...
Graff Barcelone

Comment se sont passées vos deux premières courses ELMS à Barcelone et au Red Bull Ring ?

 

« La préparation hivernale et les premiers essais se sont très bien passés. Le tableau de marche a été bien suivi, nous avons même dépassé les premiers objectifs au niveau de la prise en main de la LMP2. Nous avons ensuite basculé sur les deux manches ELMS. La première, à Barcelone, a été assez difficile à cause d’un choix de pneus, cela leur a donné des conditions de pilotage difficiles. Ensuite, ce fut l’Autriche, nous avons commencé à gagner en performance aussi bien au niveau des pilotes, de l’équipe et de la voiture pendant les essais libres et les qualifications. La course s’est plutôt bien déroulée car nous avons été en tête de la catégorie Pro Am, mais il y a ensuite eu cette grosse averse où nous avons vu pas mal de voitures partir en aquaplaning. Nous en avons aussi fait les frais car nous avions les pneus intermédiaires et Arnold, pourtant à 60 km/h, a tout doucement perdu le contrôle de l’auto. Le temps de repartir, il avait perdu trop de temps. Quand je monte dans l’auto, le safety car me bloque et on se retrouve à deux tours. Je le redis, il y a eu un vrai gain au niveau de la performance et on peut dresser un bilan positif. Nous abordions ces deux manches, pas forcément pour le côté performance, mais bien plus pour préparer les 24 Heures du Mans qui restent notre grand objectif, nous étions plus tournés sur la prise d’expérience donc… »

 

Graff

 

Maintenant, l’objectif des deux prochaines manches, Le Castellet et Monza, sera plus tourné vers la performance…

 

« Exactement. L’idée est maintenant de grappiller en performance pure sans faire d’erreur. L’avantage est que l’on arrive sur un circuit que les frères Robin connaissent mieux et je sais qu’ils s’y comporteront mieux aussi. Cela va leur permettre de se libérer un peu sur un terrain de jeu qui a un peu plus d’espace. C’est bien les contraintes, mais il faut se libérer un peu aussi. Ensuite ce sera Monza, ce qui nous fait deux courses de plus que prévu par rapport aux 24 Heures du Mans. Cela nous arrange, pour être honnête, car cela nous fera quatre courses en tout. L’Italie sera une petite répétition des 24 Heures du Mans avec un circuit chargé en aéro, de longues lignes droites, des chicanes qui ressemblent à petite échelle à celles du Mans. Ce sera un bon dernier entrainement. On changera aussi la séquence des pilotes pour que chacun ait pu prendre un départ, un relais du milieu et une arrivée au cours de ces quatre épreuves. Cela leur permettra de voir différentes conditions de piste. »

 

Les frères Robin sont-ils prêts pour les 24 Heures du Mans ?

 

« On n’est jamais totalement prêt, mais à un moment donné il faut se lancer. Ils travaillent dur et il nous reste encore un peu de temps avant Le Mans avec deux courses à disputer. Le changement de calendrier a permis d’étaler les choses, d’aller plus en détail avant d’en aborder d’autres. Le but est qu’ils aient le plus de bagage possible pour réussir Le Mans. »

 

Graff

 

Dans quel secteur doivent-ils encore progresser ?

 

« Sur le plan pilotage technique, on est vraiment dans les détails maintenant car ils ont très bien évolué. Arnold fait partie maintenant des très bons Pilotes Bronze, Maxime roule bien aussi. Il leur reste tout ce qui l’expérience de gestion de soi, de l’alimentation, l’hydratation, bien s’échauffer, bien se conditionner mentalement, etc…On met chacune des sorties à profit pour cela. »

 

Quel sera l’objectif des prochaines 24 Heures du Mans ?

 

« Le premier est de travailler le plus dur possible en amont que je sois dans un équipage qui vise un podium ou, comme là, un bon classement en Pro Am. Le but est d’arriver au Mans, sans regret, en se disant que, de toute façon, je n’aurais pas pu travailler plus. S’il est atteint, il faut juste dérouler derrière, c'est-à-dire mettre de l’essence, changer les pneus et les pilotes. La course du Mans étant ce qu’elle est, je pense que l’on peut jouer une place intéressante au classement Pro Am, mais, pour cela, il ne faudra pas commettre d’erreur. »

 

Vincent Capillaire

 

Et la suite…

 

« Pour l’instant, c’est défini sur le programme 2021 et c’est déjà un gros morceau car il faut rappeler que ce sont des pilotes issus de disciplines plus « amateures ». Donc depuis trois ans, il y a eu une belle ascension avec le LMP3, l’ELMS, le LMP2 maintenant. On prend les marches une par une. »

 

Suivez-vous d’autres pilotes So24 ?

 

« En ce moment, les pilotes SO24 sont ceux de l’ELMS, c'est-à-dire nous. Après non, il y a quelques contacts et discussions avec des pilotes proches de SO24, mais il n’y a rien d’officiel pour l’instant. » 

 

Red Bull Ring

 

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article