Auto

Robert Kubica : "Une approche différente de la Formule 1"

European Le Mans Series
IMSA
3 juin. 2021 • 16:40
par
dbristol
Robert Kubica est l'un des rookies cette année en European Le Mans Series. L'homme aux 97 Grands Prix de Formule 1 (BMW Sauber, Renault, Williams) a découvert le LMP2 lors des dernières 24 Heures de Daytona puis a enchainé sur l'ELMS. Ses débuts sont des plus convaincants avec déjà deux victoires en deux courses (Espagne et Autriche). Endurance-Info a pu le rencontrer au Red Bull Ring pour parler de sa découverte de l'Endurance...
Casque Robert Kubica
Robert Kubica Red Bull Ring

Que pensez-vous de votre premiers pas en LMP2 après les 24 Heures de Daytona (chez High Class Racing) et les deux premières manches ELMS (Team WRT) ?

 

« Malheureusement, Daytona a été une expérience de courte durée car nous avons eu un souci de boite de vitesses. Cela m’a néanmoins permis de découvrir et d’apprendre un peu l’Endurance. Au niveau pilotage, c’est toujours un peu la même chose même si la voiture est différente, même si la catégorie n'est pas la même. Le but reste d’extraire la maximum du package donc vous disposez et de piloter au mieux de vos capacités. Par contre l’approche est totalement différente entre le Sprint et l’Endurance. Déjà, nous sommes trois, nous devons faire des compromis au niveau des set-ups, de la gestion des pneus et de l’équilibre de la voiture. Cela influe aussi sur la façon dont vous abordez les week-ends également. Des courses comme Daytona sont un gros challenge en particulier pour des pilotes qui n’ont pas d’expérience. Lorsque vous sortez de la voiture, vous devez d'abord vous poser puis à nouveau vous préparer pour faire deux, trois voire quatre heures de relais. Les gens oublient vite, mais un pilote, c’est n’est pas que du pilotage, c’est aussi de la concentration, la préparation de votre corps à de longs efforts.

 

L’ELMS, c’est un peu différent. Certes, cela reste de l’Endurance, mais c’est plus de "l’Endurance Sprint" avec des manches de 4 heures. On est un peu loin de Daytona et des 24 Heures du Mans, cette dernière étant un gros challenge pour l’équipe et moi. Je dois continuer, en tant que rookie, à découvrir les caractéristiques de la voiture car chaque tracé est différent, il faut donc s’adapter. Il me faut obtenir des informations à propos de pneus, de la voiture, etc… La première année est tournée autour de mon apprentissage. Au fur et à mesure que la saison va avancer, je vais pouvoir me servir de ce que j’ai pu apprendre. Il ne faut pas non plus oublier que Team WRT est vraiment jeune par rapport au prototype. Bon, c’est vrai que les choses vont bien pour nous avec déjà deux victoires...  » 

 

Oreca High Class Racing Daytona
Oreca High Class Racing Daytona

 

Oui, justement, tout se passe bien pour vous sur ce début de saison…

 

« La victoire à Barcelone a peut-être semblé facile de l'extérieur, mais je peux vous dire qu'il y a beaucoup de travail derrière ce succès de la part de l'équipe. Mais on le sait, ce n'est jamais suffisant, car les courses peuvent tourner dans un sens ou dans l'autre. En Espagne, la stratégie, les arrêts au stand et tout le reste ont été  parfaits et nous avons pu rester en tête. La deuxième victoire au Red Bull Ring a été incroyable, je pense que personne n'aurait pu l'imaginer. Ce ne fut pas un dimanche facile, avec des conditions terribles, un week-end épuisant mentalement pour tout le monde, mais nous avons pris les bonnes décisions au bon moment et cela a payé. C’était difficile de tout faire parfaitement, nous ne l'avons pas fait, mais dans les moments cruciaux, nous avons fait ce qu'il fallait. Maintenant place au Paul Ricard… »

 

On est certainement loin d’une Formule 1, mais comment est une LMP2 à piloter ?

 

« Evidemment, on est loin de la F1, mais l’Oreca 07 est une voiture d’endurance très sympa à piloter. On a pu le voir lors de la première manche de WEC, ce sont des autos qui se rapprochent des Le Mans Hypercar, on n’est donc pas loin de ce qui se fait de mieux dans cette discipline. C’est vrai que l’on a perdu de la puissance, même si je n’ai pas connu les LMP2 d’avant. Par rapport à la F1, c’est une approche différente aussi bien au niveau technologie que l’extraction maximale de l’adhérence. Oreca a vraiment fait une voiture qui est un bon compromis pour le pilote professionnel et le gentleman driver ce qui fait que n’importe quel type de pilote peut prendre du plaisir au volant de cette auto… »

 

Oreca WRT Red Bull Ring
Oreca WRT Red Bull Ring

 

Quel est votre regard sur l’équipe ?

                                                                       

« C’est toujours sympa de faire partie d’un nouveau projet. Vincent (Vosse) a vraiment tout fait pour ce programme se fasse. Je connaissais déjà WRT des années précédentes des autres catégories, notamment en GT où ils ont une énorme expérience. Mais c’est un nouveau projet, avec une nouvelle auto et il a donc fallu construire une nouvelle équipe autour du projet ELMS mais aussi WEC. Ce sont donc de nouvelles personnes, avec des cultures et une façon de travailler différentes. Ce n’est jamais facile, c’est comme une équipe de football. Vous pouvez avoir de très bonnes personnes, mais s’ils ne travaillent pas bien ensemble, cela ne marchera pas. Je pense que c’est particulièrement important en Endurance car l’esprit d’équipe est vital. Avec le temps que l’on a eu depuis le début, je peux vous dire que les gars ont fait du très bon travail, ils ont dû bosser dur ces derniers mois. Barcelone a été très important, car, en dehors du super résultat que nous signons, nous avons opéré en tant qu’équipe. » 

 

A suivre...

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article