Auto

Davide Rigon effectuera son retour au plan international à Daytona

IMSA
18 jan. 2022 • 12:00
par
dbristol
Davide Rigon est enfin de retour sur une grande course d'Endurance et qui plus est de 24 heures. Après son accident aux 24 Heures de Spa 2021, il avait regoûté aux plaisirs du pilotage le dernier week-end d'octobre, au volant d'une Ferrari 488 GT3 Evo, à Monza. Dans 10 jours, l'Italien va disputer les 24 Heures de Daytona, une vraie délivrance pour lui et le bout d'un long tunnel...

La saison 2021 de Davide Rigon s’est arrêtée brutalement un samedi du mois de juillet en haut du Raidillon lors des 24 Heures de Spa 2021. Il a été pris dans le carambolage de la première heure. Le pilote usine Ferrari a souffert d'une blessure au bas du dos - dont Ferrari a demandé à ne pas divulguer les détails exacts - après que sa 488 GT3 #71 Iron Lynx (qu'il partageait avec Antonio Fuoco et Callum Ilot) ait subi des dommages au niveau de la suspension suite à un contact avec la Lamborghini Huracan GT3 Evo de Jack Aitken et ait heurté les piles de pneus du côté droit, en haut du Raidillon. L'Italien a été transporté à l'hôpital et est sorti le même jour avec une attelle dorsale, marquant le début d'une longue période de récupération qui l'empêchera de participer aux 24 Heures du Mans et aux autres courses du Fanatec GT World Challenge Europe powered by AWS après Spa.

 

Les quatre pilotes impliqués dans l'accident de Spa ont depuis repris la compétition. Kevin Estre (WEC, IMSA) et Franck Perera (Fanatec GT World Challenge Europe, IMSA) via leur programme 2021 peu après, tandis qu'Aitken a subi une fracture de la clavicule et de la vertèbre L2 qui ont privé le pilote Emil Frey de plusieurs épreuves du GTWC Europe jusqu'à son retour à Barcelone début octobre. De son côté, Davide Rigon a fait sa première apparition en course depuis son accident le dernier week-end d'octobre, au volant d'une Ferrari 488 GT3 Evo, à Monza.

Dans quelques jours, le pilote officiel Ferrari va faire son grand retour sur la scène internationale et dans une (longue) course d’endurance les 29 et 30 janvier à l’occasion des 24 Heures de Daytona. Il est évidemment impatient de reprendre la compétition. Il fera partie de l’équipe Risi Competizione en GTD Pro. Il roulera sur la Ferrari 488 GT3 #62 en compagnie de trois autres pilotes officiels : Daniel Serra, James Calado et Alessandro Pier Guidi.

 

« Maintenant, je vais complètement bien », a déclaré Davide Rigon à Sportscar365. « J'ai fait un test de karting récemment. Avec le karting, c'est tellement dur pour le dos, pour tout. Je fais désormais pleinement confiance à mon dos, je vais très bien. En ce qui concerne le programme de l'année, je m'entraîne beaucoup à la maison tous les jours, pour essayer de revenir dans la meilleure forme possible. Je n'ai pas eu beaucoup de vacances. Les 24 Heures de Daytona arrivent, et ensuite nous avons l’Asian Le Mans Series (il sera chez Rinaldi Racing, ndlr). J'essaie d'être très en forme comme chaque année. Je ne connais toujours pas mon championnat principal pour cette année, mais je demande à Ferrari de disputer d'autres courses s'il y en a. »

L'accident de Spa s'est produit le 31 juillet. Rigon a ensuite passé du temps à se reposer avant d'entamer un programme de physiothérapie pour restaurer la force musculaire qu'il avait perdue à cause de son inaction. Ferrari a fourni un médecin pour suivre ses progrès et fin septembre, il était de retour au volant des simulateurs de course du constructeur à Maranello.

 

« Au début, avec le scanner que nous avons fait à Spa, juste après l'accident, ça ne semblait pas si mal », se souvient-il. « Il semblait que j'étais capable de faire Le Mans. Nous étions concentrés là-dessus. Puis, quand je suis rentré en Italie, j'ai fait un autre scan et nous avons vu qu'il valait mieux jouer la sécurité. Si j'avais voulu prendre le risque, j’aurais pu faire Le Mans. Mais avec Ferrari et les médecins, nous avons décidé qu'il était plus important de récupérer complètement plutôt que de revenir à ce moment-là. J'ai fait de mon mieux pour revenir le plus vite possible, pour récupérer. La partie la plus difficile a été après l'accident, quand j'ai dû accepter de rester à la maison pour les 24 Heures du Mans, course qui était mon objectif de l'année. C'était plus douloureux de les regarder à la télévision depuis chez moi, plus que la douleur de mon dos. J'avais des douleurs et ce n'était pas facile, surtout après un mois, en septembre, quand j'ai commencé à reprendre le travail pour retrouver les muscles. Ce n'était pas évident, mais à la fin du mois de septembre, j'étais de retour dans le simulateur chez Ferrari. J'ai commencé par le simulateur GT, puis celui de Formule 1 qui est l'endroit où je travaille beaucoup quand je ne cours pas. »

@Ferrari

La première séance sur piste de Davide Rigon dans une voiture réelle a eu lieu sur la piste d'essai de Ferrari, à Fiorano, en octobre, lorsqu'il a effectué un shakedown avec un modèle d'édition spéciale pour un client. Dans le même temps, Ferrari et lui ont étudié la possibilité d'un retour en GT3 aux 9 Heures de Kyalami, où il devait remplacer Callum Ilott chez AF Corse. Avant que Kyalami ne soit finalement reporté à février, la décision a été prise de participer à une course GT italienne à Monza pour voir comment Rigon se sentait. La course de trois heures s'est déroulée sans encombre et a servi à renforcer la confiance du pilote de 35 ans qui a décrit avoir retrouvé la "même sensation" qu'il ressentait au volant avant l'accident de Spa.

 

« J'ai fait la fin de la course, donc une heure et 10 minutes dans la voiture », a-t-il déclaré. « C'était des conditions délicates parce que nous avons commencé sur le sec, mais ensuite il a plu. À la fin, j'ai récupéré notre tour de retard, mes coéquipiers m'avaient donné la voiture à un tour et 20 secondes derrière le leader et j'ai terminé à 50 secondes de ce dernier. J'étais heureux d'avoir fait une bonne récupération. Nous avons terminé P6 et j'ai pris beaucoup de plaisir. La seule petite douleur que j'ai eue a été pendant le changement de pilote. En sautant dans la voiture, j'ai eu une légère douleur, mais le pilotage était tout à fait correct. Et maintenant, je mène une vie normale. J'étais inquiet de ressentir des douleurs et des problèmes avec mon dos, et aussi de perdre un peu de vitesse. On ne sait jamais. Mais en fait, j'ai senti tout de suite à l'entraînement que j'étais là et prêt. »

 

Davide Rigon a fait l'éloge de l'équipe médicale de Ferrari qui l'a aidé sur le chemin de la guérison. « Je dois dire merci à Ferrari de m'avoir donné un super médecin pour m'aider à revenir. Ferrari a toujours été en contact avec moi, et quand je suis retourné au simulateur, ils m'ont demandé si j'étais sûr de vouloir venir. A chaque fois, ils se sont assurés que je me sentais bien pour le faire, et après cela, ils ont pris soin de moi. C'est une grande famille. »

Maintenant, place à la manche d'ouverture de l'IMSA puis ce sera l'Asian Le Mans Series et peut être un retour avec la Ferrari 488 GTE en WEC et aux 24 Heures du Mans. Cela devrait dépendre de ses premiers résultats, de ses temps au tour et de sa constance dans les relais. Ferrari aura le dernier mot au niveau de son programme principal 2022. On devrait rapidement en savoir plus...

Commentaires (1)

Connectez-vous pour commenter l'article

spiritofsebring

18 jan. 2022 • 19:18

Serra,Calado,Pierguidi et Rigon le quatuor de choc! bon retour a vous!