Vincent Vigier : « L’Ultimate Cup Series veut redonner de la convivialité autour des hommes »

#30 CD SPORT(FRA) NORMA M30 NISSAN ANTHONY PONS (FRA) LAURENTS HORR (DEU)

Montée de toute pièce par Vincent Vigier et son équipe, l’Ultimate Cup Series va voir le jour en 2019. Le promoteur, qui connaît déjà un franc succès avec l’Ultimate Cup sur deux roues, compte appliquer la même recette gagnante sur quatre roues. Un calendrier alléchant, des courses d’endurance, des GT et prototypes, sont les ingrédients d’un championnat soutenu par Michelin.

Le calendrier 2019 provisoire comprend six meetings, dont deux à l’étranger. Magny-Cours ouvrira la saison du 29 au 31 mars. Place ensuite à Dijon du 26 au 28 avril. La première sortie hors de France se fera au Mugello les 29 et 30 juin. Valencia accueillera les concurrents du 13 au 15 septembre. Le Paul Ricard sera au programme du 4 au 6 octobre avant de se rendre au Mans du 8 au 10 novembre (à confirmer).

« L’objectif est de transférer notre savoir-faire du deux roues aux quatre roues », nous a confié Vincent Vigier. « Nos clients doivent venir chez nous pour le plaisir de la compétition. Le championnat sera tourné vers eux et non sur ce qu’on veut faire. L’idée n’est clairement pas d’être un simple championnat en plus des autres. Il faut redonner de la convivialité autour des hommes. »

L’Ultimate Cup Series verra en découdre des LMP3, CN, P4, GT3. L’ACO a donné son accord pour cette nouvelle série pour l’utilisation des LMP3 dans la stricte réglementation ACO. « La catégorie LMP3 doit être un tremplin pour aller ensuite en Michelin Le Mans Cup puis vers l’ELMS », poursuit Vincent Vigier. « L’Ultimate Cup Series sera la première étape pour s’entraîner et se comparer aux autres comme on le fait déjà en moto. Il faut donner des paliers pour accéder à la vitesse supérieure de plus en plus vite. Certains pilotes peuvent être frileux pour aller se frotter directement aux concurrents de l’ELMS. Ils veulent d’abord prendre de l’expérience. »

Si la catégorie LMP3 sera un copier-coller de ce que l’on connaît, la catégorie P4 est encore en cours de finalisation. L’Ultimate Cup Series tient aussi à remettre en piste les CN qui ont déserté les circuits ces deux dernières années. Quant à la catégorie GT3, elle devrait accueillir toutes les autos avec des classes spécifiques. Le format choisi est d’avoir des courses de quatre heures sans que les GT soient mêlées aux prototypes.

« Les retours sont positifs », tient à souligner le promoteur. « Nous avons conscience qu’il faut lancer le championnat qui doit monter en puissance au fil du temps. Nous devons montrer notre sérieux et faire venir les concurrents. Il faut rester humble et raisonnable. Nous avons la chance d’avoir Michelin en partenaire, dont le sérieux n’est plus à prouver. »

Les meetings motos étant complets, il n’est pas possible de mettre sur un même événement les deux et quatre roues. L’Ultimate Cup Series souhaite sortir des frontières françaises pour séduire des équipes européennes.

Le promoteur annoncera plus de détails sur le championnat le mois prochain lors d’une conférence de presse.