Victor Bouveng (Teo Martin Motorsport) : « On verra ce que nous réserve la finale »

A 21 ans, Victor Bouveng joue ce dimanche le titre International GT Open en compagnie de Fran Rueda. Fort d’un titre dans la catégorie GT3 en VLN, le Suédois commence à se faire un nom sur la planète GT. Après le Walkenhorst Racing sur la Nordschleife, c’est au sein du Teo Martin Motorsport qu’on le retrouve cette année en GT Open.

Avant l’ultime manche de l’année, la paire Bouveng/Rueda accuse un handicap de 12 points au championnat sur Giovanni Venturini.

« Même si je ne connais pas encore le dénouement du championnat, je suis satisfait de ma saison, » nous a confié Victor Bouveng. « On verra ce que nous réserve la finale. Notre saison a été positive, à l’exception d’Estoril où nous n’étions clairement pas dans le match avec 1 seul point marqué sur les deux manches. L’équipe a fourni un gros travail tout au long de la saison. Avec Fran, nous avons l’avantage d’avoir un style de conduite identique. C’est important d’être sur un rythme très semblable car je pense que ça a joué sur nos résultats. »

« On se bat contre de bons teams et de bons pilotes, » poursuit le pilote Teo Martin Motorsport. « On a pu voir lors de la Q1 que 16 autos étaient groupées dans la même seconde. La catégorie GT3 permet de me montrer dans un environnement très concurrentiel. »

A terme, Victor Bouveng ambitionne d’être au départ des 24 Heures du Mans : « Le Mans reste un de mes rêves. Le premier rêve est d’y participer, le second d’y briller. » Le Suédois se verrait bien marcher sur les traces de ses compatriotes Stanley Dickens et Stefan Johansson dans la Sarthe.

Le programme 2018 n’est pas encore finalisé, mais l’objectif est bien de jouer le haut de tableau : « J’espère bien me battre à nouveau pour un championnat la saison prochaine. Rouler à nouveau en GT Open ne serait pas pour me déplaire même si j’étudie différentes opportunités. Il faut avant tout que les partenaires suivent. »