Trevor Carlin : « Gagner les 24 Heures du Mans est notre objectif »

L’une des surprises de la liste des engagés pour la saison 2019 de l’European Le Mans Series a été la présence de Carlin. En effet, l’équipe britannique est plus spécialisée en monoplace qu’en endurance. Elle est même l’une des écuries les plus titrées de l’histoire de la monoplace dans le monde. Elle a brillé en Formule 2, en Championnat Formule 3 FIA, Indy Light et en l’IndyCar Series. Présent justement pour la manche d’ouverture de la série américaine à Saint Petersburg (Floride), Trevor Carlin, le patron de l’écurie, est revenu sur l’implication en ELMS…

Vous êtes vraiment spécialisé monoplace. Pourquoi avoir rajouté l’endurance à votre programme 2019 ?

« J’ai d’abord envie de dire : pourquoi pas (rires) ! Nous adorons la compétition automobile de toute sorte : l’IndyCar, Formule 2, le Rallye, le Dirt Racing et bien entendu l’Endurance. Nous aimons tout simplement les voitures et le sport automobile. Concernant l’Endurance, nous voulions en faire depuis un bon moment maintenant, mais je dois dire que c’est assez cher lorsque vous débutez. Nous avons donc un peu attendu et un de nos partenaires et amis, Monsieur Manchester, nous a dit qu’il était intéressé pour le faire, qu’il était prêt à s’engager dans cette discipline. Nous avons donc investi dans le matériel et le personnel nécessaires. Tout est en route maintenant et nous pouvons dire que nous sommes une vraie équipe d’endurance désormais. »

Vous avez opté pour la Dallara P217. Pourquoi ce choix, sachant qu’il n’y aura qu’un seul de ces châssis sur la grille de départ de l’ELMS ?

« Pour être tout à fait honnête, nous savons que ce n’est pas le choix n°1 des équipes qui se tournent plus vers les ORECA et les Ligier. Du point de vue de Carlin, Dallara est un de nos plus fidèles partenaires, nous travaillons ensemble depuis 1992. Nous sommes même devenus des amis, nous croyons vraiment en eux, nous leur faisons confiance. Au final, nous n’avions qu’un seul choix possible : Dallara ! »

Jack Manchester a été confirmé, mais il est le seul. Quels seront les deux autres pilotes ?

« Pour le moment, je ne peux pas le dire. Ce sera un très bon équipage. Ce sera très intéressant, excitant et je suis persuadé qu’avec eux, nous pourrons signer de bons résultats. Ce que je peux annoncer, c’est que tout le monde sera très content du trio. L’équipage changera un petit peu car l’un de nos pilotes ne pourra pas faire la manche du Paul Ricard, mais nous aurons un excellent remplaçant ! Nous aurons un Platinium, un Gold et un Silver ! »

Harry Tincknell est l’un des noms qui revient le plus souvent…

« Harry est un ami de l’équipe, il est vrai, et nous pensons effectivement à lui… »

Quels seront les objectifs de l’écurie pour votre première saison en ELMS ?

« Apprendre ! Nous avons pas mal de choses à assimiler sur les courses longue distance que nous ne connaissons pas. Cela comprend la stratégie, les procédures d’arrêts au stand, les relais des pilotes. Nous avons engagé un très bon ingénieur français qui va nous aider à apprendre tout cela. Il a déjà fait du super travail, nous sommes vraiment heureux de l’avoir avec nous… »

Quel est votre but ultime de votre engagement en Endurance ? Les 24 Heures du Mans ?

« Tout à fait ! Cependant, nous avons que c’est un minimum d’une ou deux années avant de pouvoir prétendre à disputer cette course. Nous devons apprendre et nous familiariser avec l’Endurance en premier. Pour l’instant, nous sommes des Rookies, nous avons besoin de temps. Gagner les 24 Heures du Mans est bien entendu l’objectif ultime ! C’est tout simplement l’une des trois plus belles courses au monde avec les 500 Miles d’Indianapolis et le Grand Prix de Monaco de Formule 1. »