Thomas Drouet (AKKA-ASP Team) : « Il faut se donner à 200% sur 30 minutes »

Après un passage en Formule 4, Thomas Drouet a réorienté sa carrière en GT4. Pour cela, la décision de rejoindre AKKA-ASP Team a vite été prise. Pour ses débuts en GT, le jeune pilote, qui vient de fêter il y a peu son 20e anniversaire, a fait cause commune avec Benjamin Ricci sur une des deux Mercedes-AMG GT4 du team de Jérôme Policand, son parrain sportif. Avec deux podiums, le tandem de la #88 est monté en puissance au fil de la saison. Thomas Drouet a clôturé sa saison 2018 par une 6e place à la GT4 International Cup au Royaume de Bahreïn où il partageait son baquet avec Jérôme Policand. Retour avec Thomas Drouet sur une belle saison découverte du GT4…

Que retenez-vous de votre saison en GT4 ?

« Mon but était de découvrir une nouvelle discipline et d’apprendre. Je ne connaissais pas du tout le monde du GT et je retiens une bonne année pour mes débuts en GT4. J’ai eu la chance de rouler pour une équipe très professionnelle avec des gens qui connaissent parfaitement leur métier. La performance était là et nous sommes satisfaits du résultat final. Benjamin et moi découvrions tous les deux la catégorie. Terminer la saison dans le top 10 était l’objectif initial, ce qui a été réussi. On a prouvé qu’on pouvait monter sur le podium, ce qui est positif compte tenu du niveau du plateau global. »

Passer d’une monoplace à une GT n’a pas été trop compliqué ?

« J’ai de suite été à l’aise dans l’auto. La Mercedes-AMG GT4 est bien équilibrée avec un peu d’assistance au pilotage. On est vite en confiance à son volant. Malgré tout, il faut bien gérer le poids qui est deux fois plus élevé qu’une Formule 4. L’auto a peu d’aéro, donc assez facile à apprivoiser. »

Le championnat vous plait ?

« Il est top sachant qu’avec 40 GT4 en piste, il n’est pas facile de se faire une place. C’est en quelque sorte un mini championnat Blancpain. Les écarts en qualifs sont infimes, l’organisation est parfaite. On sent bien la maîtrise du sujet de SRO sur le sujet. »

L’objectif est de poursuivre en 2019 ?

« La catégorie GT4 est parfaite pour apprendre le monde du GT. Je n’ai que 20 ans et j’ai encore beaucoup de saisons devant moi. J’espère avoir la chance de rempiler avec Benjamin. On a bien progressé ensemble. Il faut maintenant une saison pour confirmer, s’affirmer et gagner. Pourquoi ne pas rouler en parallèle sur un programme GT3 ?! J’avoue que la Blancpain GT Series Sprint chez AKKA-ASP Team ne serait pas pour me déplaire. »

Les courses d’endurance vous intéressent ?

« Dans ma tête, je suis totalement Endurance, mais j’aime beaucoup le Sprint. Il faut se donner à 200% sur 30 minutes, être parfait et ne pas commettre la moindre erreur. »

Plutôt sympa de terminer 2018 à Bahreïn avec Jérôme…

« Finir l’année sur une course exotique est vraiment une super idée. Je suis heureux d’avoir eu la chance de disputer cette finale internationale GT4, qui plus est avec Jérôme. Il a toujours été mon professeur et il a montré qu’il n’avait rien perdu de son coup de volant. Je suis ravi d’avoir roulé à ses côtés car cela m’a permis d’apprendre encore plus et de gagner en sérénité. »