Sylvain Noël (Racing Technology) : « Le championnat est vite devenu l’une des références »

Racing Technology fait partie des équipes qui ont rempilé cette saison en Championnat de France FFSA GT avec deux Porsche Cayman GT4 Clubsport MR. L’écurie nantaise dirigée par Sylvain Noël s’est aussi essayée avec succès à l’Alpine Elf Europa Cup avec le titre Gentleman pour le patron-pilote. Racing Technology a trouvé ses marques FFSA GT après deux saisons écoulées. On reverra à coup sûr l’équipe en 2019 avec des ambitions revues à la hausse, sans oublier un nouvel engagement en Alpine Elf Europa Cup. Sylvain Noël dresse un bilan positif d’une année bien remplie pour Racing Technology qui a aussi brillé en Porsche Club Motorsport France.

Vous avez trouvé vos marques en FFSA GT ?

« La qualité de l’organisation est clairement là. Il en va de même pour la qualité des équipes et des pilotes, y compris en Am. Le championnat est vite devenu l’une des références en GT4. L’arrivée de nouveaux constructeurs a donné un coup de vieux à nos Porsche Cayman qui rappellent assez fortement qu’ils sont dérivés du modèle routier. Terminer les relais avec les pneumatiques n’a pas été simple. »

On vous reverra avec Porsche en GT4 la saison prochaine ?

« Une réflexion est engagée pour savoir si on continue avec Porsche. Rien n’est arrêté pour 2019. On ne peut pas exclure la Porsche, la Mercedes et l’Alpine qui sont aussi des choix à prendre en compte. L’idée est d’engager deux à trois autos, mais de la même marque. Si nous poursuivons avec Porsche, on pourrait aussi coupler avec le Porsche Club Motorsport France. »

Vous avez fait tourner vos gentlemen au cours de la saison. Ils ont répondu à vos attentes ?

« Nos gentlemen ont tous fait du très bon travail. C’était un peu un cadeau empoisonné de les faire débuter en cours de saison mais tout s’est parfaitement déroulé. Pourquoi pas remettre sur la piste le Cayman en Coupe de France en 2019… Les clients décideront. »

Les règles sportives vont quelque peu évoluer en 2019. Tout va dans le bon sens ?

« Ne plus avoir de Silver/Silver est une bonne chose tout comme le fait de ne plus pouvoir rouler seul en Am, ce qui pour moi était un non sens sportif. Avoir 40 GT4 sur la grille serait l’idéal, surtout à Pau et Lédenon. Pourquoi pas en accueillir quelques unes en plus au Paul Ricard car le circuit le permet… Rouler à Spa en marge des Total 24 Heures est vraiment bien. »

Cela fait 15 bonnes minutes qu’on discute et vous n’avez pas prononcé une seule fois les mots ‘Balance de Performance’…

« La BOP était convenable et il est de toute façon impossible de mettre tout le monde sur un strict pied d’égalité. C’est comme quand on roule dans un karting de location. Tout le monde a les mêmes, pourtant il y a en a toujours un ou deux au-dessus du lot. IMSA Performance a très bien travaillé et nous n’étions pas loin derrière. Nous avons modifié le set-up par rapport à 2017 car nous avions des réglages trop agressifs. Le championnat est à notre niveau et à notre mesure. Toutes les autos ne font pas leurs chronos aux mêmes endroits et au final elles se tiennent en 0.5s. Le changement de BOP en cours de meeting est juste un rappel à l’ordre. C’est certainement mieux comme cela plutôt que d’avoir des résultats tronqués et cela évite de cacher son jeu trop longtemps. »

On reverra aussi Racing Technology en Alpine Elf Europa Cup ?

« Oui avec quatre autos sans que je sois derrière le volant. Il y a un vrai engouement pour la marque Alpine avec une vraie communauté de fans. On va même pouvoir proposer des stages en Alpine Cup. L’auto est vraiment sympa à piloter et certainement plus exigeante qu’un Cayman. Elle a juste moins de moteur. »