Simon Abadie (Panis-Barthez Compétition) : « L’Asie est une vraie aventure humaine »

#35 PANIS BARTHEZ COMPETITION (FRA) LIGIER JS P2 JUDD LMP2 MATTHIEU LAHAYE (FRA) JEAN BATISTE LAHAYE (FRA) FRAN«OIS HERIAU (FRA) THIRD OVERALL

Si Panis-Barthez Compétition disputait le week-end dernier sa troisième course en Asian Le Mans Series, Simon Abadie découvrait pour sa part ce championnat. A Shanghai et Fuji, c’est Sarah, sa sœur, qui était aux commandes de l’équipe française. On se partage les meetings dans la famille Abadie avec deux courses pour l’un, deux pour l’autre.

Le meeting thaïlandais a tourné à l’avantage de la Ligier JS P2 #35 de François Heriau, Jean-Baptiste et Matthieu Lahaye. Malgré une auto en proie à de récurrents soucis de moteur, le trio est monté sur la troisième marche du podium.

Simon Abadie a découvert l’Asian Le Mans Series à Buriram. « Le championnat est vraiment bien organisé », nous a confié Simon Abadie. « Pour nous, c’est avant tout une aventure humaine avec la famille Lahaye et François. Quand on roule en prototype, les meetings sont peu nombreux et venir en Asian Le Mans Series nous permet de faire rouler de nouveaux pilotes et d’occuper l’équipe. C’est important car nous avons des mécaniciens à plein temps. L’intersaison est assez longue. Nous n’avons pas le moindre regret d’être venu rouler dans ce championnat. »

Panis-Barthez Compétition prépare en parallèle la saison European Le Mans Series qui doit passer par l’engagement deux Ligier JS P217 équipées de gommes Michelin. Will Stevens, René Binder et Julien Canal sont déjà confirmés sur une auto qui jouera à coup sûr les premiers rôles. Le trio de la seconde Ligier est en cours de finalisation. L’équipage sera rapide, plutôt typé Silver, où Timothé Buret fait partie des pilotes pressentis. En plus de l’European Le Mans Series, l’objectif sera bien entendu une nouvelle participation aux 24 Heures du Mans.

En attendant, l’Asian Le Mans Series occupe bien Simon Abadie : « Nous allons tout faire pour briller à Sepang. L’aventure Asian s’est préparée très tard et très vite car tout a été bouclé en deux semaines. Cela a donné un vrai coup de fouet à toute l’équipe. L’idée est clairement de revenir ici l’hiver prochain avec une ou deux LMP2. Les ‘anciennes’ LMP2 seront toujours éligibles la saison prochaine. Idéalement, ce serait de faire rouler une nouvelle LMP2 en Asie et une aux 24 Heures de Daytona. Une participation aux 24 Heures de Daytona est déjà passée tout près cette année. »