Sebring : victoire Toyota sous une pluie battante en fin de course

La Toyota TS050 Hybrid #8 de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Fernando Alonso a remporté les 1000 Miles de Sebring. Rien de bien surprenant à tout cela tant la domination de la voiture et de l’équipage ont été flagrantes. La pluie, qui s’est abattue dans la dernière demie-heure, n’y a rien changé ! « J’étais vraiment content de ne pas être dans la voiture au moment de la pluie, les conditions en piste sont devenues vraiment difficiles. Je suis heureux de gagner ici, sur un circuit aussi mythique que celui de Sebring, l’un des berceaux du sport automobile mondial et américain » a déclaré le double champion du monde de F1. L’équipage creuse ainsi l’écart au championnat sur les hommes de la #7 (Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez) qui finissent 2e. La touchette de l’Argentin avec l’Aston Martin Vantage #90 TF SPort a coûté cher : un peu plus d’un tour !

Au niveau des voitures privées LMP1, ce fut la bérézina. La meilleure d’entre elles a été la BR1#11 de SMP Racing (Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Brendon Hartley) en dépit de quelques touchettes et autres changements de capots avant. Elle finit néanmoins à 11 tours ! La R13 #3 de Rebellion Racing (Nathanaël Berthon, Thomas Laurent, Gustavo Menezes) termine 4e,mais a été la plus en vue des « autres ». Cependant, un souci de puissance moteur a empêché le trio de monter sur le podium. Elle finit 4e LMP1, mais 7e au général. 

Trois abandons sont à signaler dans cette catégorie : la R13 #1 Rebellion Racing de Bruno Senna, Neel Jani et Mathias Beche qui a abandonné suite à la sortie de piste du dernier nommé. La BR1 #10 de DragonSpeed (Henrik Hedman, Ben Hanley, Renger Van der Zande) a connu de multiples soucis mécaniques. Quant à la BR1 #17 de SMP Racing (Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Sergey Sirotkin), elle a terminé sa course dans le mur de pneus au bout de deux heures.

En LMP2, l’ORECA 07 #37 de Jackie Chan DC Racing (David Heinemeier Hansson, Jordan King, Will Steven) a dominé les débats, ne laissant de chance à ses adversaires. Elle finit même devant certaines LMP1, 4e au classement général. L’Alpine A470 #36 de Signatech Alpine (Nicolas Lapierre, André Negrão et Pierre Thiriet) finit 2e de la catégorie à un tour, mais n’a rien pu faire. Le podium est complété par l’ORECA 07 #31 DragonSpeed de Roberto Gonzalez, Pastor Maldonado et Anthony Davidson. Leur course fut assez anonyme, Maldonado sortant même au Virage 17, mais ils sont passés entre les gouttes. Ce ne fut pas le cas de Loïc Duval sur l’ORECA 07 #28 de TDS Racing (avec François Perrodo et Matthieu Vaxiviere) qui a été surpris par la pluie en fin d’épreuve. L’ancien vainqueur des 24 Heures du Mans est allé s’encastrer dans une pile de pneus, provoquant la sortie du safety car et la fin de course. Dommage, le sort de la #28 méritait meilleure fin.  

La catégorie GTE Pro a de nouveau été la plus belle. BMW, Porsche, Ford ont tour à tour occupé la tête, mais la victoire revient à la 911 RSR #91 de Richard Lietz et Gianmaria Bruni. Cela s’est joué de peu pour que la BMW M8 GTE #81 de Martin Tomczyk, Nicky Catsburg et Alexander Sims ne l’emporte. La Ford GT#67 d’Andy Priaulx, Harry Tincknell et Jonathan Bomarito complète le podium à un tour. La Ferrari 488 GTE #51 d’AF Corse est 4e. Quant à la Corvette C7.R #63, elle finit 8e devant les deux Aston Martin Vantage !

La Porsche 911 RSR #77 de Dempsey Proton Racing (Christian Ried, Julien Andlauer et Matt Campbell) est vraiment la voiture en forme en GTE Am. Elle gagne et devance la Ferrari 488 GTE #54 de Spirit of Race (Thomas Flohr, Francesco Castellacci et Giancarlo Fisichella). L’ancien pilote de F1 a pourtant écopé d’un stop and go pour avoir « poussé » la Porsche 911 RSR #56 de Project One alors pilotée par Jörg Bergmeister. Heureusement, cette auto finit 3e. Un beau résultat quand on sait que cette auto a brûlé dimanche dernier et qu’un nouveau châssis a été dépêché d’urgence en provenance d’Allemagne. A signaler la belle course de la Porsche #86 Gulf Racing emmenée par Michael Wainwright, Benjamin Barker et le nouveau mais rapide Thomas Preining.

Rendez vous désormais le 4 mai à Spa-Francorchamps (Belgique) pour la 7e manche de la Super Saison WEC. Elle servira aussi de répétition générale avant les 24 Heures du Mans !

Le classement est ICI.