Rob Leupen (Toyota Gazoo Racing) : « Tout peut avoir une influence sur notre décision »

TOYOTA GAZOO Racing. World Endurance Championship. 6 Hours of Mexico. 1st-3rd September 2017. Mexico City, Mexico

Stop ou encore ? Le Toyota Gazoo Racing n’a pas encore communiqué ses plans 2018/2019 en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. La marque nipponne a fait face à une nette domination de la part de Porsche au Mexique. Toyota mène pourtant trois poles à deux. Les 6 Heures de Mexico ont laissé un goût bien amer à l’équipe dirigée par Hisatake Murata, qui disputait son premier meeting à la tête du programme FIA WEC. (In English)

Pascal Vasselon, directeur technique, insiste depuis le début de saison que le programme n’a aucune date de fin programmée. Cependant, le retrait de Porsche en fin d’année a de quoi laisser planer quelques doutes et suscite forcément des interrogations. Entre un calendrier profondément remanié, l’envie de gagner Le Mans, l’arrivée d’une seule et unique catégorie LM P1, l’absence de concurrence, le camp japonais va devoir se positionner sur son avenir.

Rob Leupen, directeur de l’équipe, a confié que l’arrivée d’une ‘Super Saison’ n’était pas la chose la pire. « Si nous poursuivons en 2018/2019, cela ne dépend pas seulement du calendrier » a déclaré Rob Leupen, à Sportscar365. « Nous avons quatre, peut-être cinq courses en 2018 et une demi-saison de trois courses en 2019. Ce qui est intéressant, c’est de comprendre ce que cela signifie pour les LM P1 privées. C’est de cela que nous allons discuter au cours des prochaines semaines.

« Nous devons prendre une décision rapidement, mais certainement pas avant la fin septembre. Peut-être que ce sera autour de Fuji. Nous sommes en communication étroite avec l’ACO et la FIA et je ne doute pas que nous allons trouver une conclusion qui je l’espère sera la bonne. »

L’arrivée d’une seule catégorie LM P1 regroupant des prototypes hybrides et non hybrides redistribue les cartes même si les hybrides auront l’avantage d’une consommation inférieure via une équivalence comme on a pu le voir dans le passé entre essence et diesel.

« Tout peut avoir une influence sur notre décision » souligne Leupen. « Si nous devons changer des pièces importantes sur notre voiture, nous avons besoin d’investir de l’argent pour cela. Où est la réduction des coûts ? Si vous avez une saison de transition, qu’il n’y a pas d’autres constructeurs, devons-nous dépenser plus ou pas ? Nous devons voir ce qui va être fait et si cela devient plus attrayant pour nous ou pas. Dans le cas contraire, la décision pourrait être très brutale. »

La réglementation 2020 a elle aussi un rôle à jouer dans la prise de décision, Toyota souhaitant conserver une technologie hybride : « Nous parlons de réduction des coûts et vous entendez beaucoup de choses sur les pièces standard. Depuis le retrait de Porsche, tout est modifié. La question se pose et nous avons demandé à l’ACO d’échanger des informations avec nous afin de voir où vont les choses. Nous devons proposer quelque chose à Toyota Motor Corporation. Ce n’est pas nous qui déciderons mais bien sûr nous les conseillerons. La période actuelle est intense et ce sera le cas dans les prochaines semaines. Nous aimerions prendre une décision le plus tôt possible. »