Pascal Destembert (Team Speed Car) : « L’équipe a une vraie passion du réglage »

#444 SPEED CAR (FRA) GINETTA G55 GT4 GAEL CASTELLI (FRA) RODOLPHE WALLGREN (FRA)

Connu pour ne pas pratiquer la langue de bois dans les paddocks, Pascal Destembert a été le premier à relever le défi du renouveau du GT en France en inscrivant plusieurs Ginetta G55 GT4. Comment séduire des pilotes avec une auto ‘vieillissante’ quand des constructeurs proposent de nouveaux modèles ? Il en faudrait plus pour contrarier le patron du Team Speed Car qui fait rouler trois Ginetta G55 GT4. L’écurie basée à Alès est en forme en ce début de saison malgré un accrochage dans les rues de Pau entre deux autos de l’équipe. Castelli/Wallgren et Consani/Lariche sont les hommes en verve de ce cru 2017. Pascal Destembert a fait le point avec nous sur son retour sur la scène nationale.

Êtes-vous satisfait du renouveau du GT en France ?

« Nous avons beaucoup travaillé durant l’hiver en prenant très tôt la direction du GT4. Le Team Speed Car a été le premier à donner son accord à SRO pour 2017. J’ai préparé le programme tranquillement dans mon coin. »

N’est ce pas frustrant de ne pas rouler ?

« Je roule la semaine à Alès pour régler les autos. Je sais ce qu’il fallait faire pour préparer les autos pour Pau. C’est notre valeur ajoutée. Nous n’avons pas les moyens de mettre beaucoup d’argent dans une auto comme nous l’avons fait dans le passé. Nous avons donné et c’est de l’histoire ancienne. Quand une voiture de l’équipe gagne une course, c’est comme si j’étais au volant. L’intensité et la satisfaction sont identiques. Je ne suis en aucun cas un pilote aigri. »

#445 SPEED CAR (FRA) GINETTA G55 GT4 ROMAIN BRANDELA (FRA) ARTHUR BLEYNIE (FRA)

Séduire des clients a été simple ?

« Ce n’est jamais simple de boucler des équipages. Porsche est en force car il y a une image derrière. Cependant, il faut prendre en compte tous les paramètres. Aligner des Ginetta permet de boucler des essais comme nous pouvions le faire du temps de la Seat Leon Supercopa. Tu mets de l’essence et tu roules. Ce n’est plus possible d’agir de la sorte avec les nouvelles GT3. Nous n’aurons plus jamais d’autos chères. Le Team Speed Car a une vraie passion du réglage et cela me plaît de former des pilotes. »

#444 SPEED CAR (FRA) GINETTA G55 GT4 GAEL CASTELLI (FRA) RODOLPHE WALLGREN (FRA) OVERALL WINNER

C’est ce qui s’est passé avec Vincent Abril…

« Vincent est pour moi une très belle satisfaction. Il a appris à nos côtés en technique et réglage d’une auto. Il sait maintenant retranscrire et régler. Le retrouver pilote officiel Bentley me rend heureux. C’est aussi ce que nous faisons avec Robert (Consani) qui arrive du rallye. Je connais son potentiel. »

L’objectif est de s’inscrire dans la durée avec Ginetta ?

« Comme je l’ai dit, il n’est pas question d’acheter nous-mêmes une auto à 200 000 euros. Ginetta propose une vraie GT4 conçue pour la compétition, sachant qu’aujourd’hui il n’y a pas d’intérêt à investir dans les évolutions proposées par le constructeur. Les Ginetta G55 GT4 comme les nôtres se négocient à 60 000 euros. La voiture est très bien pensée même si cela demande plus de travail pour la mise au point. Elle est conservatrice en pneus du fait de sa légèreté. En revanche, elle s’avère plus fragile et Pau n’était pas le tracé le plus adapté avec ses bordures. »

#8 SPEED CAR (FRA) GINETTA G55 GT4 ROBERT CONSANI (FRA) BENJAMIN LARICHE (FRA)

La reprise du championnat par SRO est positive ?

« Il fallait changer les choses et j’y ai cru dès le début. A l’heure actuelle, l’équilibre entre les autos est bon et SRO maîtrise parfaitement le sujet. Si la BOP devait ne plus être équitable, nous partirions de suite du championnat.