Olivier Pernaut : « La catégorie GT4 est une bonne vitrine pour Orhès Racing »

Après quelques piges la saison dernière en GT4 sur une Maserati, Olivier Pernaut s’est laissé tenter par un engagement à plein temps cette année. Plutôt que de se contenter d’un simple rôle de pilote, le Champion de France FFSA GT 2015 a fait le choix de faire rouler l’Audi R8 LMS GT4 dans sa propre structure, le Orhès Racing. Olivier Pernaut partage son volant avec Philippe Marie, son compère de longue date.

« J’avais envie d’une auto récente », nous a déclaré Olivier Pernaut. « Nous avons regardé du côté d’Audi, BMW et Mercedes. L’accueil chez Audi a été très bon, la voiture est très attirante sur le papier même si elle est bridée. L’idée était de la faire rouler chez Orhès. Orhès Racing existe depuis maintenant 12 ans et j’ai rejoint l’équipe il y a 11 ans. L’écurie est passée par la Fun Cup, la Mitjet, la Lamera Cup et la Race Car. » La structure francilienne continue de faire rouler des autos en Fun Cup et Mitjet.

« J’ai eu la chance de rouler pour IMSA Performance en 2015 avec le titre à la clé », poursuit Olivier Pernaut. « Le GT3, devenu très cher, est compliqué pour les petites structures comme la nôtre. Le GT4 est bien plus abordable, cette catégorie est une bonne vitrine pour Orhès Racing. On montre que ça fonctionne dès le début de saison. L’Audi était lourde à Pau et on a maintenant hâte d’être à Dijon. » Orhès Racing arrivera à la 6e place du championnat Equipes en Bourgogne.

Le tandem, qui évolue en Am, a bien failli créer la surprise dans les rues de Pau lors de la course nocturne du samedi. Olivier Pernaut a trusté le haut de l’affiche dans son relais de départ parmi les pilotes Pro-Am. Malheureusement, un souci inattendu a ralenti la marche en avant de la #48. La clé, qui doit rester à proximité de la colonne de direction pour éviter les interférences avec le carbone présent dans la voiture, s’est glissée sous le baquet, ce qui a empêché Philippe Marie de partir en piste. Après plusieurs essais infructueux, la R8 LMS GT4 a pu quitter son stand mais le temps perdu ne s’est pas rattrapé, d’autant plus que l’Audi a été victime d’un accrochage en fin de course.

Orhès Racing est pleinement satisfait de son engagement en GT4 qui pourrait passer à l’avenir par deux autos comme le précise Olivier Pernaut : « L’idéal serait de passer à deux GT4. La première nous permet de bien apprendre la discipline. Pourquoi pas mixer avec des courses de 12 heures à l’avenir… »

L’écurie basée à Saint-Ouen-l’Aumône, qui va déménager dans de nouveaux locaux, est en pleine période de diversification : « Nous avons la volonté de voir différents horizons. Nous développons une activité de restauration d’anciennes de route et de VHC. Une Peugeot 504 Gr4 est en construction dans nos ateliers. »