Motegi : pole position pour Ronnie Quintarelli (Nissan GT-R)

Dans les qualifications de la huitième et dernière manche du SUPER GT 2017, lle moins que l’on puisse dire, c’est que les prétendants aux titres ne se sont pas cachés !! En effet, que ce soit en GT500 ou en GT300, le Top 3 est exclusivement composé de postulants à la couronne.

GT500

Les pilotes de cinq voitures sont en lice pour être sacrés : Hirakawa/Cassidy (Lexus LC500 Tom’s n°37), Oshima/Caldarelli (Lexus WAKO’S Le Mans n°6), Matsuda/Quintarelli (Nissan GT-R NISMO n°23), James Rossiter (Lexus Tom’s n°36) et Tachikawa/Ishiura (Lexus Zent Cerumo n°38), dans l’ordre actuel du classement.

Cinq pour trois places dans le Top 3, il y a nécessairement deux perdants : ce sont James Rossiter, qualifié avec le septième chrono, et Tachikawa/Ishiura, restés à la porte de la Q2 avec le neuvième temps pour Hiroaki Ishiura.

En Q1, c’est pourtant la Nissan Mola n°46 de Katsumasa Chiyo qui avait été la plus rapide en 1’37 »345, devant la Nissan NISMO n°23 de Tsugio Matsuda et la Lexus Tom’s n°36 de Kazuki Nakajima, avec une séance très disputée, 14 centièmes seulement séparant le Top 4.

En Q2, avec un changement de pilotes, l’avantage demeurait à Nissan, avec la pole position pour le quadruple champion GT500 Ronnie Quintarelli (Nissan n°23) en 1’36 »316, en Michelin. L’italien a frappé très fort, reléguant son second, Kazuya Oshima (Lexus n°6) à près de neuf dixièmes de seconde, et le troisième, Ryo Hirakawa (Lexus n°37) à plus d’une seconde !!!

Les trois voitures de tête étant candidates au titre, le départ s’annonce chaud…

La Q2 a réuni trois Nissan, trois Lexus et deux Honda, la meilleure des NSX-GT étant la n°100 du Team Kunimitsu qualifiée sixième par Naoki Yamamoto.

Les chronos sont ici

GT300

Ils sont quatre équipages à pouvoir être titrés – Taniguchi/Kataoka (Mercedes-AMG n°4), Yuichi Nakayama/Tsuboi, Kurosawa/Gamou (Mercedes-AMG n°55) et Takagi/Walkinshaw (BMW M6 n°55- et seuls Yuichi Nakayama/Sho Tsuboi , actuels deuxièmes du classement pilotes, ne sont pas dans le Top 3, Nakayama ayant qualifié la Lexus en quatrième ligne de la catégorie avec le huitième chrono.

En Q1, la Mercedes-AMG n°4 Goodsmile Racing de Nobuteru Taniguchi, leader du classement avec son coéquipier Tatsuya Kataoka, a dominé la séance avec un temps de 1’46 »825, laisant à six dixièmes de seconde la Toyota 86 MC Vivac team Tsuchiya n°25 de Kenta Yamashita et à sept dixièmes de seconde une autre Mother Chassis, la Toyota 86 MC Upgarage Bandoh n°18 de Yuhki Nakayama.

En Q2 , Tatsuya Kataoka a imité Taniguchi avec un chrono canon de 1’46 »076, la Mercedes-AMG n°4, en Yokohama, décrochant donc la pole et se mettant dans les meilleures conditions dans l’optique du championnat. Cependant, la concurrence s’est rapprochée, avec le deuxième temps pour la BMW M6 ARTA n°55 de Shinichi Takagi en 1’46 »300 et le troisième pour Naoya Gamou (Mercedes-AMG Leon Racing n°65) en 1’46 »341, ces deux voitures étant en Bridgestone .

La Lexus n°51 de Nakayama est nettement plus loin en 1’47 »524

Les chronos sont