Lonni Martins et Christophe Hamon (Riviera Motorsport) : Amis, coéquipiers et ravis de rouler en GT4

GT4 FFSA, Pau, 2017 ©VIMAGES/Fabre

Adversaires en Porsche Carrera Cup France, Lonni Martins et Christophe Hamon sont passés en GT3 dans la même auto chez Sébastien Loeb Racing. Depuis, les deux compères ne se quittent plus sur les circuits. Ils étaient en piste dans l’éphémère saison 2016 du Championnat de France FFSA GT avant un passage en Renault Sport Trophy chez Duqueine Engineering. Retour en France cette année pour le duo Martins/Hamon sur la Porsche Cayman Clubsport MR GT4 du Riviera Motorsport dirigé conjointement par Julien Goujat et Jean-Charles Carminati. Les deux amis ne boudent pas leur plaisir de rouler à nouveau sur la scène nationale.

« La maîtrise des coûts nous a clairement séduit » nous a indiqué Christophe Hamon. « Le GT3 est devenu trop onéreux et le championnat Blancpain s’apparente de plus en plus à un championnat professionnel où les gentlemen ne peuvent plus rien espérer avec une auto d’une ancienne génération. Ici, tout le monde part sensiblement à armes égales. »

GT4 2017, Nogaro, ©VIMAGES/Fabre

« Rouler en GT4 nous donne la possibilité à l’avenir de disputer un Championnat d’Europe en fonction de l’évolution de la discipline » poursuit Lonni Martins. « Tout est une histoire de coût. En FFSA GT, tout est bien cadré et il y a une vraie proximité entre les différents acteurs.

GT4 FFSA, Pau, 2017 ©VIMAGES/Fabre

« On sent la bonne ambiance » souligne Christophe Hamon. « J’ai toujours été fasciné par le sport automobile où il était possible de fumer une cigarette ou boire un verre de bon vin au diner. Dans le passé, même les pilotes professionnels ne rechignaient pas à passer du bon temps en dehors de la voiture. Pour moi, disputer un Championnat de France est l’idéal. J’ai des partenaires nationaux qui peuvent suivre de près l’aventure. Stéphane Ratel a eu une nouvelle fois une idée de génie. L’organisation est parfaite. »

Pour Lonni Martins, il n’était pas question de rouler dans autre chose qu’une Porsche cette année : « J’ai toujours été un porschiste dans l’âme même si j’ai roulé dans d’autres GT. Le Cayman n’est pas si évident que cela à emmener. »

GT4 2017, Nogaro, ©VIMAGES/Fabre

« Notre tandem vaut bien mieux que le résultat de Nogaro » note Christophe Hamon qui se verrait prendre part à une course de deux heures l’année prochaine en FFSA GT en compagnie de son coéquipier sachant qu’un passage en LM P3 n’est pas du tout au programme.

GT4 2017, Nogaro, ©VIMAGES/Fabre