Laurent Cazenave (CD Sport) : « L’équilibre financier et sportif est acceptable »

#30 CD SPORT (FRA) PORSCHE CAYMAN CLUBSPORT MR GT4 GILLES VANNELET (FRA) MIKE PARISY (FRA)

Acteur majeur du Championnat de France FFSA GT au début des années 2000, CD Sport a pris la direction du CN en VdeV Endurance Series. L’arrivé du GT4 sur la scène française a fait revenir en GT l’écurie périgourdine dirigée par Claude Degremont et Laurent Cazenave. Deux Porsche Cayman Clubsport MR GT4 sont de la partie avec de sérieuses ambitions. Mike Parisy et Gilles Vannelet restent en lice pour la couronne à deux meetings de la fin de saison. L’autre Porsche partagée par Morgan Moullin-Traffort et David Hallyday n’a pas été épargnée par la malchance en dépit d’un équipage homogène. Laurent Cazenave dresse un bilan de la saison en cours en donnant quelques pistes pour 2018.

Le passage en GT4 est positif ?

« Il n’y a pas le moindre à regret à rouler en GT4. Personne n’osait espérer un tel niveau en début d’année. On a de belles bagarres en piste, de belles équipes et de beaux équipages. On doit faire face à des écuries installées en GT depuis longtemps. L’équilibre financier et sportif est respectable pour les pilotes et les équipes. C’est avant tout le but d’une entreprise. »

Une équipe en a pour son argent ?

« Globalement, on a des autos fiables et pas de mauvaises surprise dans les coûts. Il faut juste être vigilant pour ne pas retomber dans les travers du passé. En GT3, on est souvent obligé de faire des compromis sportifs mais aussi financiers. Sur un programme GT4, le budget qu’on demande est acceptable. Le seul bémol est qu’il faudrait rendre le Cayman plus agréable, notamment par rapport à l’ABS et la partie électronique. Un peu plus d’ambiance course dans le ressenti serait bien vu. »

Quel est le bilan sportif ?

« Une auto a de bien meilleurs résultats que l’autre. Mike et Gilles sont passés au travers des embûches en ayant aussi un brin de réussite. Morgan et David ont le même niveau sportif mais ils n’ont pas pu le confirmer en course. Il y a toujours un petit problème lourd de conséquence. C’est un vrai sentiment de frustration. Le second équipage devrait avoir les mêmes résultats. Il y a un vrai team spirit dans l’équipe et il va falloir aller chercher le titre. »

CD Sport compte poursuivre son engagement en 2018 ?

« La volonté est de faire rouler trois autos de la même marque. Continuer en Porsche est une possibilité mais ce n’est pas la seule. Nous avons fait rouler une auto en GT4 Northern Cup pour former Benjamin Ricci qui a montré de bien belles choses. S’il vient en GT4, il faudra s’en méfier. Si nous pouvons disputer le Championnat d’Europe GT4 en plus de la France, ce sera parfait. On regarde en parallèle pour disputer les 24 Heures de Dubai en janvier prochain. Nous allons nous y pencher rapidement. »

Le programme CN se poursuivra ?

« Il y a de fortes chances qu’on mette un terme à notre engagement en CN pour faire rouler une ou deux Norma M30 LMP3. Nous avons débuté en CN en 2011 et il est temps pour nous de relever un nouveau challenge. On aimerait garder notre socle de pilotes sur un programme VdeV Endurance Series avec pourquoi pas un peu de Michelin Le Mans Cup et le Road to Le Mans. »