Paul Ip (KCMG) : « L’IGTC est actuellement le meilleur championnat »

Pour son retour sur un programme mondial, KCMG a choisi l’Intercontinental GT Challenge. Après une pige aux 10 Heures de Suzuka, le team de Hong Kong s’engage sur un programme complet cette saison avec deux équipages capables de jouer la gagne. Les Nissan de Imperatori/Liberati/Jarvis et Burdon/Matsuda/Chiyo ont joué les premiers rôles aux 12 Heures de Bathurst avec, comme meilleur résultat, une 7e place à 51 secondes de la Porsche victorieuse. Paul Ip, l’emblématique patron de l’équipe, était présent en Australie pour supporter ses troupes.

« C’est la première fois que nous roulions à Bathurst et toute expérience est bonne à prendre », nous a confié Paul Ip quelques minutes seulement avant de couper son gâteau d’anniversaire. « Avec 19 autos dans la même seconde en qualification et 10 en cinq dixièmes, c’est très dur. Je n’avais jamais rien vu d’aussi serré. »

Pour son programme GT, KCMG a opté pour Nissan : « Nous avons une relation depuis notre présence en LMP2 où Nissan était motoriste. La GT-R GT3 NISMO est une bonne auto et NISMO nous apporte le soutien nécessaire. »

Les deux Nissan sont engagées sur les cinq manches de l’Intercontinental GT Challenge. Une présence aux 24 Heures du Nürburgring est aussi confirmée avec deux autos. Josh Burdon et Edoardo Liberati devraient être de la partie sur la Nordschleife. 

« L’Intercontinental GT Challenge est actuellement le meilleur championnat », a précisé Paul Ip. « C’est là où il faut être. »

L’équipage de la #18 composé d’Alexandre Imperatori, Oliver Jarvis et Edoardo Liberati sera le même sur l’intégralité de la saison. En revanche, KCMG devra faire confiance à un équipage différent sur la #35  à Laguna Seca en raison d’essais SUPER GT à Okayama le même week-end. Ce changement doit concerner Tsugio Matsuda et potentiellement Katsumasa Chiyo même si Nissan ne dévoilera ses équipages qu’en fin de semaine.

La Blancpain GT World Challenge Asia ne fait pas partie des plans à l’heure actuelle sauf si des pilotes se manifestent. A moyen terme, un programme européen fait partie des réflexions. A noter que KCMG fera une annonce le 8 février sur un nouveau programme.

Pour ce qui est du plus long terme, KCMG se verrait bien revenir aux 24 Heures du Mans après son succès en LMP2 en 2015. « On veut rouler à nouveau au Mans », a confié le patron de KCMG. « Avant cela, il y a d’autres courses majeures à disputer comme Daytona, Spa et le Nürburgring. » La piste Asian Le Mans Series n’est pas non plus à exclure même si KCMG doit réfléchir à la gestion logistique d’un tel programme.

Cette année, KCMG est engagé en Intercontinental GT Challenge, Super Formula, TCR Malaysia, TCR Japan, Super Taikyu, VLN, Macau et donc un autre programme qui sera dévoilé en fin de semaine. KCMG possède une base en Europe et une au Japon.

Paul Ip ne se contente pas de diriger l’équipe puisqu’il roule lui-même cette saison au volant d’un Honda Civic TCR : « J’ai attendu trop longtemps avant de reprendre le volant. Maintenant, c’est mon tour… (rires) »