Julien Andlauer : « Continuer dans la filière Porsche et aller le plus haut possible »

A seulement 18 ans, Julien Andlauer est le plus jeune champion de la Porsche Carrera Cup France. Pour sa deuxième saison dans la discipline, le jeune pilote a su tirer son épingle du jeu avec brio. Sa belle saison vient d’être récompensée par un poste de Junior chez Porsche Motorsport. La marque allemande va suivre avec intérêt la progression du pensionnaire du Martinet by Alméras en Porsche Supercup via l’octroi d’une bourse. Comme beaucoup de ses adversaires, Julien Andlauer voit son avenir en GT.

Que retenir de cette saison ? Le souhait était de faire une 2e année pour s’affirmer ?

« Après une saison chez Saintéloc Racing, mon souhait était de poursuivre en Cup. La saison 2016 a permis de me montrer en terminant 5e et 2e Rookie. J’ai de suite décidé de repartir avec comme objectif de concrétiser. C’est la seule voie pour percer en GT. Je me plais dans la filière avec tout ce qui a été mis en place par Porsche France. Je savais qu’il fallait prendre de l’avance en début de saison et le travail hivernal avec Martinet by Alméras a payé. Tout le monde a continué à travailler tout au long de l’année. L’objectif était double avec le titre et le Scholarship. Les deux sont atteints. »

A 18 ans, on rêve de monoplace. Pas vous ?

« J’ai roulé en Formule 4 et j’ai reçu une proposition de rouler dans une Cup. On s’est lancé et les choses se sont enchaînées. J’ai toujours été intéressé par le GT et les courses d’endurance. C’est une facette différente de la monoplace, mais toute aussi intéressante. Continuer dans la filière Porsche est ce que je veux pour aller le plus haut possible. J’ai conscience que la Supercup n’est pas quelque chose de facile. Je vais découvrir le championnat sous peu à Mexico. »

Un double programme est possible ?

« Tout dépendra des opportunités mais je vais me concentrer à fond sur la Supercup. Porsche est une marque qui fait confiance aux jeunes et je ne veux surtout pas décevoir. »

Deux ans en Porsche Carrera Cup France est le timing parfait ?

« On dit souvent qu’il faut une année pour apprendre, une pour gagner. Le dire est une chose, le réaliser en est une autre. La saison a été quasiment parfaite même si j’ai commis quelques fautes. Le Martinet by Alméras est comme une seconde famille pour moi. J’ai de suite été parfaitement intégré à l’équipe qui a fourni un travail formidable tout au long de la saison. Je me suis donné à fond et l’aide de Patrick (Pilet) a été un vrai plus. Mathieu (Jaminet) m’a aussi conseillé avant le Scholarship. La saison n’a pas été simple mais nous avons toujours été là. »

Les 24 Heures du Mans vous attirent ?

« J’ai toujours été passionné par Le Mans. Mon parrain (Sébastien Philippe, ndlr) m’a transmis cette passion. Plus jeune, je l’ai suivi à plusieurs reprises sur des journées d’essais. J’ai découvert le grand circuit en juin dernier avec la Cup. Cette course est incroyable avec une ambiance de folie. Je ne pense pas qu’il existe deux circuits comme celui-ci dans le monde. »