Jonny Adam (Aston Martin Racing) : « Juste une question de temps! »

#97 ASTON MARTIN RACING (GBR) ASTON MARTIN VANTAGE AMR GTE PRO ALEXANDER LYNN (GBR) MAXIME MARTIN (BEL) JONATHAN ADAM (GBR)

Jonny Adam a fini loin de la Porsche 911 RSR n°92 qui a remporté les dernières 24 Heures du Mans. Sur l’Aston Martin Vantage n°97 qu’il partageait avec Maxime Martin et Alex Lynn, il a terminé 13e en GTE Pro. La n°95 de Darren Turner, Marco Sorensen et Nicki Thiim a néanmoins fait mieux, se classant 8e.

Les deux autos terminent, au mieux, à plus de cinq tours des meilleurs, mais le pilote écossais estime que « la nouvelle génération d’Aston Martin Vantage GTE a montré un potentiel énorme lors de ses débuts aux 24 Heures du Mans ». Jonny Adam y voit des aspects positifs dans ce processus d’apprentissage. « Nous avons fait beaucoup d’essais et de kilomètres, mais pas vraiment dans des conditions de course » a déclaré Adam à Sportscar365 (english). « Bien sûr, il y a eu Spa, mais ce n’était qu’une course de six heures. C’était bien d’être à l’arrivée sans gros soucis sur les voitures. Au Mans, la n°95 a obtenu un bon résultat, ils ont fait de bons arrêts aux stands et une belle course. Nous avons eu quelques petits problèmes mineurs qui nous ont fait perdre un peu de temps dans les stands, mais dans l’ensemble, le fait qu’une nouvelle voiture soit à l’arrivée pour ses débuts au Mans, que les deux franchissent la ligne, sans gros problèmes, a été un vrai accomplissement pour tout le monde. L’auto a un potentiel énorme. C’est un grand pas en avant par rapport à l’ancienne Vantage. C’est juste une question de temps maintenant pour le montrer ! »

Son Aston Martin n°97, a, quant à elle, passé une heure de plus dans les stands que la voiture sœur car elle a été victime de deux soucis techniques. « Nous avons eu un problème de pompe à huile (perte de pression, ndlr) que nous n’avions jamais eu auparavant lors de nos essais. Ensuite, nous avons été ralentis par un amortisseur que nous avons changé. A chaque fois, nous avons pris notre temps pour vérifier et nous assurer que tout allait bien parce que nous n’étions pas en lutte pour les premières places. Nous aurions peut-être pu gagner quelques tours supplémentaires, mais nous avons préféré être prudents pour nous assurer que tout était bon et prêt. »

On a beaucoup entendu parler de la Balance de Performance (BOP) pendant les 24 Heures du Mans. Par deux fois, après la Journée Test et après les qualifications, cette dernière a été réajustée (10 kilos de moins pour les deux autos britanniques). Cependant, cela n’a pas permis aux Vantage de se joindre à la bataille, leur meilleur temps se trouvant à deux secondes des meilleurs. « C’est bien que l’ACO ait fait des changements pour nous. Ça nous a aidés dans la course. Malheureusement, nous n’avions pas assez de vitesse en ligne droite. Maintenant, nous allons nous concentrer sur la prochaine manche WEC, à Silverstone. »