Job van Uitert (RLR MSport) : « Surveillez-moi, je gagnerai Le Mans un jour »

#14 RLR MSPORT (GBR) LIGIER JS P3 NISSAN JOHN FARANO (CAN) JOB VAN UITERT (NLD)

Job van Uitert ? Ce nom ne vous dit certainement pas grand chose mais attention, ce garçon de 19 ans est prometteur. Il a « éclaboussé » la course LMP3 en European Le Mans Series de son talent lors de la manche du Castellet. Il faudra donc le surveiller à l’avenir au volant de la Ligier JS P3 n°15 engagée par l’équipe britannique RLR MSport. et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne manque pas d’ambition!

Comment avez vous commencé le sport automobile ?

« Je n’ai pas vraiment à proprement parler fait du karting en compétition, j’ai juste roulé en kart à l’âge de 7 ans et pendant deux ans pour le plaisir. A cette époque, mon père disputait la Formule Ford en Hollande où il a d’ailleurs été deux fois champion. J’allais le voir courir et j’ai patiemment attendu d’être suffisamment âgé pour faire de la compétition. J’ai commencé par la MX5 Cup en Hollande en 2014. Ensuite de 2015 à 2016, j’ai couru en Formule 4 Allemagne et de 2016 à 2017, la F4 Italie. L’an dernier, j’ai terminé 2e, très proche du champion. Ces trois dernières saisons, j’ai beaucoup appris sur le sport automobile. L’an dernier, il a fallu prendre une décision sur la suite de ma carrière : faire de la F3, aller en GP3 ou prendre une autre voie. J’ai finalement choisi l’endurance et l’ELMS car je pense que j’ai plus d’avenir ici et que j’aurais plus d’opportunités. » 

Vous ne pouviez rêver meilleur début de saison…

« Ça aurait pu être mieux, je pense ! Certes, nous avons gagné aux 4 Heures du Castellet, la voiture était super et l’équipe a fait un travail fantastique. Du côté de mes relais, j’étais satisfait même s’il y a des points à améliorer, mais gagner pour ma première course en prototype, je ne peux pas me plaindre. Par chance, je connaissais déjà la piste car j’y ai testé la GP3, je m’y sentais donc bien. Là, à Monza, c’est un peu différent même si je connais aussi le circuit. Par contre, nous sommes plus en difficulté par rapport aux Norma. Je sais que nous ne gagnerons pas ici, notre vitesse de pointe n’est pas assez satisfaisante. Cependant, je pense qu’au Red Bull Ring, Spa ou Silverstone, nous devrions être mieux. »

Le jeune hollandais avait vu juste car il a été pris dans un accrochage et la Ligier JS P3 n°15 termine 11e, ne marquant que 0.5 point. Avec un total de 25.5, RLR MSport est 3e au championnat à 14.5 longueurs d’Eurointernational. Même chose au niveau pilotes. Job van Uitert roule en parallèle en Michelin Le Mans Cup, toujours chez RLR MSport.

Vous avez aussi couru en Lamborghini Super Trofeo il y a quelques semaines et vous faites l’ELMS en LMP3. Quelle est la prochaine étape pour vous : le GT3 ou le LMP2 ?

« Le LMP2 ! On m’a proposé de rouler en Lamborghini Super Trofeo  après la course du Castellet. Ils avaient été impressionnés par mon pilotage et Daniel Zampieri s’est cassé le pied. N’étant donc pas en mesure de piloter, cette chance s’est présentée à moi. Je suis arrivé à Monza, n’ayant jamais piloté de GT de ma vie…et je gagne ! Je suis évidemment ravi de la façon dont ça s’est passé mais je veux des voitures roulant à haute vitesse, avec de l’appui aérodynamique. Je peux voir que les GTE sont moins rapides que les LMP3, donc je veux aller de l’avant. Je sais que j’aurais à un moment une opportunité pour rouler en LMP2. »

Et votre but final serait les 24 Heures du Mans…

« Surveillez-moi ! Je vais gagner les 24 Heures du Mans un jour ! Je ne suis pas là pour dire, un jour j’y participerai. Non, non, je dis je gagnerai cette course ! (rires) C’est un rêve, mon but. »