Jérôme Mondain (Michelin) : « Tout le monde a une meilleure compréhension du pneu LMP2 »

En décrochant la pole des 4 Heures du Portimao avec le Panis-Barthez Compétition, Michelin termine la campagne European Le Mans Series sur une bonne note. Entre le travail de l’équipe managée par Sarah et Simon Abadie, la pointe de vitesse de Nathanaël Berthon et des gommes Michelin qui ont trouvé en Portimao un terrain de jeu favorable, le cocktail a relégué la plus concurrence à plus de cinq dixièmes. Jérôme Mondain, manager des programmes Endurance chez Michelin, a fait le point avec nous sur la saison écoulée dans le camp Bibendum.

Les pneus ont joué un rôle prépondérant dans l’obtention de la pole ?

« Nous n’étions pas venus à Portimao depuis bien longtemps et nous n’avons rien fait de particulier. Comme nos concurrents, notre gamme est figée pour l’année. C’est plus une affaire de set-up. Au fil de la saison, les écarts se réduisent car tout le monde a une meilleure compréhension du produit. On voit qu’on est de mieux en mieux. Cette pole a mis du baume au cœur à tout le monde. »

Les essais du début de semaine ont bien aidé ?

« Nous avons profité de ces deux journées d’essais pour travailler. Michelin reste un challenger face à Dunlop. L’objectif est ambitieux, encore plus cette année. Nous avons déjà fait un bon pas en avant avec des performances très intéressantes. On a pu voir de vraies améliorations de performance sur un tour. »

Un gros travail va être fourni durant l’hiver ?

« Nous avons obtenu plus de ressources. Chez Michelin, la catégorie LMP2 n’est absolument pas mise de côté. Nous avons juste des ressources supplémentaires et je tiens à préciser que cela n’a aucun rapport avec le retrait de Porsche en LMP1 surtout qu’on entend parler de plusieurs projets LMP1. Michelin s’est juste réorganisé en interne. »

Cela va permettre de préparer l’arrivée en IMSA en 2019 ?

« Si nos pneumatiques sont performants en 2018, cela va forcément aider pour le championnat américain. De là à savoir si les gommes seront les mêmes, c’est une question à laquelle je ne peux pas répondre aujourd’hui. Un tracé comme Spa vaut un Road Atlanta malgré des températures différentes. La base du pneu LMP2 servira à celui utilisé en IMSA. »

D’autres équipes LMP2 pourraient arriver dans le giron de Michelin en 2018 ?

« Des discussions sont en cours avec différentes équipes pour la saison prochaine. Si notre gamme est cohérente, des teams seront intéressés. »

Si Toyota poursuit son programme, les pneus évolueront ?

« Il y a toujours moyen de travailler sur les pneumatiques même si la réglementation reste stable. On peut toujours affiner le pneumatique. »

Du côté des LMP1 non hybrides, les pneus seront identiques à tout le monde ?

« Le sujet n’est pas encore tranché… »