Henri Pescarolo : « Mon produit dopant du week-end était de piloter la Pescarolo 01 »

Henri Pescarolo n’a pas fait le déplacement au Mans Classic pour rien puisqu’il a pu piloter pour la première fois sur un circuit un prototype qui porte son nom, sans oublier un retour au volant d’une Inaltera et quelques tours sur une Porsche 908/3. Henri Pescarolo et le public de l’Endurance, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plusieurs décennies.

Ne croyez pas qu’une discussion tranquille avec le quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans soit possible dans un paddock. Entre le paddock du plateau 6 et la salle de presse pour une petite discussion dans un endroit climatisé, Henri a dû s’arrêter tous les trois mètres pour signer des autographes, se faire photographier, toujours avec la même bonne humeur et un mot gentil pour chaque fan. Si en plus vous croisez Romain Dumas, lui aussi très prisé, vous prenez pas mal de retard. Une fois arrivé au frais, Henri Pescarolo est revenu avec nous sur ses débuts en Pescarolo 01, sa « lutte » en piste face à la Toyota GT One de Manu Collard au sein du plateau Global Endurance Legends et sa découverte des vitesses au volant.

Cette présence au volant de la Pescarolo 01 était prévue de longue date ?

« Pas du tout. J’étais invité il y a une semaine au Spark Festival lorsque j’ai reçu un appel de Jacques Nicolet qui m’a demandé si je souhaitais piloter la Pescarolo 01 au Mans Classic, ce qui je dois dire m’a surpris. J’ai accepté l’offre. »

Retrouvez la suite de l’entretien avec Henri Pescarolo sur Endurance-Classic ici