Giancarlo Fisichella (Spirit of Race) : « J’aime avoir le rôle de professeur »

#55 KASPERSKY MOTORSPORT (ITA) FERRARI 488 GT3 GIANCARLO FISICHELLA (ITA)

La présence de Fernando Alonso et Jenson Button en FIA WEC ne doit pas occulter celle de Giancarlo Fisichella. Fort de 223 GP de Formule 1, le sympathique italien rejoint le baquet de la Ferrari 488 GTE/Spirit of Race où il épaulera Francesco Castellacci et Thomas Flohr dans la classe GTE-Am. A 45 ans, le Romain relève un nouveau défi en partageant son volant avec un Silver et un Bronze. Le mois prochain, Fisico prendra son 9e départ aux 24 Heures du Mans, son premier dans la classe GTE-Am. (In English)

« C’est un équipage différent, nous avons un Bronze, un Silver et moi-même » a déclaré Giancarlo Fisichella à Sportscar365. « Malgré ce changement, mon approche est toujours la même : attaque maximale et engagement maximum. Tous ensemble, nous devons travailler pour perdre le moins de temps possible lors des ravitaillements et lors des dépassements des prototypes. Ce sont les principaux domaines sur lesquels le pilote Bronze doit travailler. »

« J’aime avoir le rôle de professeur » poursuit l’Italien. « C’est un plaisir de donner quelques conseils à mes coéquipiers sur la façon de s’améliorer. Les voir heureux quand ils s’améliorent me rend heureux. »

Giancarlo Fisichella a un rôle identique cette saison en Blancpain GT Series Endurance sur la Ferrari 488 GT3 du 961 Corse qu’il partage avec Alex Demirdjian et Lorenzo Bontempelli. Du côté de l’Italian GT, il fait cause commune avec Stefano Gai sur une Ferrari 488 GT3. Le tandem s’est d’ailleurs imposé le week-end dernier sur la course 1 à Imola.

C’est maintenant Thomas Flohr qu’il compte faire progresser : « Thomas est un gars sympa qui veut apprendre et s’améliorer. Nous travaillons ensemble sur les données, nous regardons des vidéos et voyons comment nous améliorer. Il a connu un très bon Prologue, notamment durant la séance nocturne. Je pense qu’il a très bien piloté. Il a bouclé son meilleur tour de nuit, ce qui m’a plutôt impressionné. J’aime l’environnement parce que c’est une grande famille et je connais déjà la plupart des mécaniciens. Mon ingénieur de course est Luigi Urbinelli qui était à mes côtés en 2010 lorsque je roulais avec Toni Vilander et Jean Alesi chez AF Corse. C’est bon d’être de retour avec lui. L’ambiance est bonne et j’ai travaillé avec eux durant de nombreuses années, alors je me sens à l’aise pour attaquer cette nouvelle saison. »

Ferrari est à la recherche d’un succès aux 6 Heures de Spa (GTE-Am) depuis 2014. « Nous travaillons pour trouver la meilleure configuration pour nous tous et nous allons dans la bonne direction » a expliqué Fisichella. « La voiture s’améliore petit à petit, mais nous étions très lents en ligne droite, environ 10 à 12 km/h moins vite que les Porsche et Aston Martin, ce qui était un peu injuste selon moi. Par chance, nous avons une bonne équipe de pilotes et j’ai hâte de décrocher de bons résultats tout au long de la saison. »

En plus de son engagement en FIA WEC, Giancarlo Fisichella garde un œil sur le championnat IMSA et plus précisément sur les 12 Heures de Sebring, épreuve à laquelle il a participé à six reprises, deux fois chez AF Corse, quatre chez Risi Competizione : « C’est génial que le WEC retourne à Sebring. La course de 12 heures se déroule le lendemain, ce serait donc bien de rouler sur les deux courses. Ce sera dur physiquement. Sebring est un super circuit et une belle course. Je suis heureux d’y faire mon retour. En ce moment, je suis très occupé avec le FIA WEC, l’Italian GT et deux courses en Blancpain GT Series Endurance, cela me suffit. Je ferai les trois dernières courses du WEC en 2019 et nous verrons ensuite où va mon programme. »