Gérard Neveu et Pierre Fillon : « le présent et l’avenir de l’Endurance… »

Un point presse était organisé ce vendredi à Sebring (Floride) en présence de Gérard Neveu (directeur général du WEC), Pierre Fillon (président de l’Automobile Club de l’Ouest) et Vincent Beaumesnil (directeur des sports à l’ACO). Plusieurs sujets ont été abordés comme le Super Sebring, la liste des engagés aux 24 Heures du Mans 2019, l’Hypercar ou encore l’Hydrogène. Morceaux choisis…

Le double meeting IMSA / WEC 2019 lors de ce « Super Sebring »…

Gérard Neveu : « Sebring, c’est l’ADN de l’Endurance. Nous savions à l’avance que ce serait un vrai challenge d’organiser ce meeting commun, avec deux plateformes différentes, mais ce fut possible. Le résultat d’ensemble est vraiment bon. Toute la famille de l’Endurance est réunie et nous ne sommes pas du tout déçus : cela correspond tout à fait à ce que nous avions en tête lorsque nous avons démarré nos discussions avec l’IMSA. De plus, les fans sont au rendez vous, il y a un monde incroyable ! Les équipes du WEC et de l’IMSA ont vraiment fait du super travail. Tout avait été calculé à l’avance, tout était serré y compris le planning, mais ça a fonctionné. Le paddock est vraiment bien.»

Un nouveau meeting commun WEC / IMSA en 2020…

Gérard Neveu : « C’est un vrai souhait. Si l’IMSA est d’accord pour le refaire, alors on le refera ! Nous avons rendez-vous dès demain avec les différentes équipes du WEC pour avoir leur retour et leurs points de vue sur l’événement. Nous sommes en faveur d’un retour dès l’année prochaine, mais nous devons nous concerter avant. Nous confirmerons tout cela dans les prochains jours. En tout cas, je l’affirme : « We love Sebring ! »

Les 24 Heures du Mans 2019…

Pierre Fillon : « Nous avons reçu 75 demandes d’engagement. Toutes les équipes auraient mérité d’être acceptées, mais nous n’avons que 60 stands. Il a donc fallu, à contre cœur, en éliminer. Ce fut vraiment très dur. Nous sommes déjà en train de réfléchir à la façon dont nous pourrions améliorer notre système d’invitation pour les années à venir.» Vincent Beaumesnil a ajouté : « Cela fait 12 ans que je suis à ce poste et jamais, je n’avais connu une sélection aussi dure à faire ! »

La refonte du bâtiment des stands au Mans…

Pierre Fillon : « Nous allons refaire l’intégralité du bâtiment des stands pour le centenaire de la course, soit en 2023 ! Nous aurons donc un nouveau building et des stands tout neuf. »

L’Hypercar…

Vincent Beaumesnil : « Le règlement technique de l’Hypercar qui entrera en vigueur pour le Championnat du Monde d’Endurance 2020 a été dévoilé en décembre. Depuis, trois constructeurs sont revenus vers nous car il y avait des points qui bloquaient. Il n’y a pas de secret sur leur nom : Aston Martin, McLaren et Ferrari. Nous avons donc rouvert les discussions afin de savoir quels étaient ces points et quelles réponses nous pouvions leur apporter. Les constructeurs voulaient avoir la possibilité de pouvoir partir de leur propre voiture et apporter des éléments propre à la compétition. Nous avons donc admis les Hypercars de route. Les constructeurs intéressés sont toujours autour de la table de discussion.

Le recours à l’utilisation d’un système hybride sera libre de choix. Bien entendu, nous aurons des différences de performance que nous allons essayer d’anticiper. Cela créera de la diversité et on sait que cet élément est propre à l’Endurance. Nous devrons donc équilibrer les performances tout en contrôlant les coûts. Je ne suis pas un grand fan de la BOP, mais je dois admettre que cela marche bien en GTE. Quant aux LMP1 actuelles, elles seront acceptées jusqu’en 2021. Une année supplémentaire sera peut être accordée mais ça dépendra, entre autres, de la composition de la grille.

Aux 24 Heures du Mans Nous visons un temps en course de 3’30. Cela veut donc dire que nous devrons ralentir les LMP2 de cinq à six secondes. Le règlement sera applicable dès septembre 2020 et nous savons que des concurrents sont déjà intéressés pour nous rejoindre à ce moment-là. Certains constructeurs manifestent leur intérêt pour cette catégorie, d’autres pour le GTE. Nous sommes désormais dans la dernière ligne droite au niveau du règlement. »

Le dialogue entre le WEC et l’IMSA…

Gérard Neveu : « Entre la FIA, l’IMSA et l’ACO, nous sommes en discussion permanente. Nous souhaitons qu’à un moment nous puissions nous rejoindre pour avoir des voitures similaires, ce serait une bonne chose. En Janvier 2022, l’IMSA aura un nouveau règlement. Cependant, la question sera d’avoir un niveau de performance similaire. »

L’Hydrogène… 

Pierre Fillon : « Nous allons accepter les voitures à hydrogène à partir de 2024. Elles seront mêlées aux LMP1 et devront donc avoir le même niveau de performance. »