Florian Latorre : « Mon objectif est de vivre du sport automobile »

A près de 22 ans, Florian Latorre a vite lié son destin à Porsche. Après la Porsche Carrera Cup France, le natif de Libourne a écumé les pelotons de la Porsche Mobil 1 Supercup l’an dernier chez Martinet by Alméras. Ses prestations ne sont pas passées inaperçues avec le titre Rookie en poche. De quoi entrevoir 2019 sous de bons auspices.

Vous avez pris contact avec la Porsche Mobil 1 Supercup en 2017. Quel souvenir en gardez-vous ?

« J’étais présent lors de la finale à Mexico où deux courses étaient organisées. Malheureusement, elles ne se sont pas déroulées comme prévu, mais cette expérience a été passionnante. Les événements sur un autre continent sont toujours particulièrement attrayants, même si j’étais encore plus impressionné par l’atmosphère qui régnait lors de l’ouverture de la saison dernière à Barcelone. Notre paddock était situé très au centre et les stands étaient pleins à craquer. »

Vous avez suivi la filière monoplace avant d’arriver dans les séries Porsche ?

« J’ai débuté en sport automobile à l’âge de 10 ans, via la voie classique du karting. Après quatre ans, je suis passé en F4 française. J’ai ensuite pris la direction des Etats-Unis tout en vivant en France. En 2014, j’ai remporté le titre USF2000 lors de la deuxième année dans le championnat. La saison suivante, j’ai intégré les rangs de la série Pro Mazda. »

Quelle est la différence entre les Etats-Unis et l’Europe ?

« Le sport automobile reste une expérience assez différente aux Etats-Unis. Les événements offrent plus de spectacle. De plus, la réglementation est parfois plus détendue, du moins dans la série dans laquelle j’ai roulé. Malgré cela, il règne toujours une atmosphère très respectueuse entre les pilotes. Cela m’a impressionné. Cependant, le niveau général est plus élevé en Europe. »

Votre passage en Porsche Carrera Cup France a été bénéfique ?

« J’y ai passé deux saisons. En 2015, j’ai pris part à un programme de détection de jeunes pilotes pour intégrer le programme junior de la Porsche Carrera Cup France en 2016. J’ai remporté le championnat Rookie dès ma première saison, et un an plus tard, j’ai terminé 3e au classement général. »

Quelles sont vos impressions sur la Porsche Mobil 1 Supercup après votre première année ?

« La Supercup est bien plus importante que les autres séries où j’ai été impliqué, ce qui s’explique bien évidemment par la proximité avec la Formule 1. Les meilleurs pilotes des championnats nationaux passent ensuite en Porsche Mobil 1 Supercup. Tout le monde a une auto identique, ce qui fait que les ingrédients sont excellents pour rendre les courses passionnantes. »

Quelles sont vos activités en dehors du circuit ?

« Je viens de Bordeaux et je fréquente actuellement les rangs de l’EDHEC Business School à Nice. J’aime aussi le sport. Ma journée consiste généralement à aller à l’école le matin et à faire du sport l’après-midi. Je vais dans une salle de sport où je peux m’entraîner à tout moment. Que ce soit le footing, le beach volley ou le fitness, j’apprécie vraiment tout. »

Quels sont vos rêves ?

« Mon objectif à long terme est de vivre du sport automobile. Ce serait un rêve d’enfant qui deviendrait réalité. De plus, il y a beaucoup de courses dans lesquelles j’aimerais piloter. Bien entendu, il y a les 24 Heures du Mans, mais aussi des séries aux Etats-Unis, comme le Blancpain GT World Challenge America. »