Fabien Michal (Saintéloc Racing) : « C’est la finalité qui compte »

Pilote de rallye émérite, Fabien Michal est venu en circuit sur le tard. Son emploi du temps professionnel lui prenant beaucoup de temps, disputer un programme complet n’est pas chose facile. Après un premier galop d’essais l’an dernier sur une Ginetta, le vice-champion Am 2017 a décidé de rempiler cette année en Championnat de France FFSA GT, mais sur une Audi R8 LMS GT4/Saintéloc Racing en compagnie de Greg Guilvert. Bien lui en a pris car l’équipage de la #42 est reparti avec la couronne et Fabien Michal s’est affirmé parmi les meilleurs Am du plateau.

Histoire de poursuivre l’aventure, le tandem de l’Audi aux couleurs IDEC était en piste à Bahreïn pour la GT4 International Cup avec des hauts et des bas.

Content d’avoir pu disputer cette finale GT4 ?

« Je suis ravi d’avoir fait le déplacement à Bahreïn car c’est toujours sympa de rouler en dehors de nos bases européennes. Pour cette première édition, le plateau était magnifique. Nous avons découvert un nouvel environnement qui faisait penser à des vacances compte tenu de la météo (rires). Notre présence s’est finalisée durant la finale FFSA GT du Paul Ricard. »

La saison 2018 a mis du temps à se lancer…

« Aujourd’hui, c’est la finalité qui compte. Le début de saison a été laborieux. Il a fallu s’adapter à une nouvelle auto que j’ai découverte début mars. Le travail de Saintéloc Racing a été formidable. Dijon a été le meeting déclencheur. Avant d’arriver à Dijon, nous étions très loin au championnat. Il fallait donc marquer de gros points. Notre équipage est monté en puissance sachant que nous n’avions pas de pression. »

La fin s’est terminée de la meilleure des façons…

« J’avais dit en début de saison que les champions termineraient avec 150 points et nous avons fini à 149. Je n’ai pas arrêté de penser que nous pouvions décrocher le titre, mais pour cela il fallait marquer 30 points/meeting. Nous avons aussi profité des soucis de nos adversaires. Lariche/Consani ont pourtant fait une saison quasiment parfaite. »

Vous avez donc envie de rempiler en 2019 avec le dossard #1 sur les portières ?

« On se pose la question de savoir ce qu’il y a de mieux. Le championnat était boudé il y a trois ans alors que maintenant c’est le top. Le FFSA GT reste pour moi une priorité. Le niveau est là, les médias aussi. Je ne suis pas certain que ce soit meilleur ailleurs. A ce jour, rien n’est finalisé pour 2019, mais on y travaille. Avec Greg, on s’entend parfaitement. Humainement, il est top. Nos femmes s’entendent bien, nos enfants aussi. C’est comme une grande famille. »

Vous vous sentez bien chez Saintéloc Racing ?

« Dès mon arrivée dans l’équipe, j’ai reçu un très bel accueil. Je dois adresser un grand merci à « Séb » (Chétail) et Fred (Thalamy). Avec eux aussi, c’est une famille. »

L’Audi R8 LMS GT4 vous correspond bien ?

« C’est un vrai plaisir de rouler à son volant. C’est une chance pour moi de piloter cette voiture, mais il faut rester humble. Nous sommes des privilégiés de faire ce sport. On peut se plaindre d’une BOP, mais se plaindre par rapport à quoi ? »