Christopher Mies : « Le nombre idéal de meetings est de 15 par an »

Christopher Mies

Christopher Mies est, avec Christopher Haase, certainement le pilote qui a passé le plus de temps dans une Audi R8 LMS GT3 depuis 2009. Les Christopher ont d’ailleurs décroché le titre FIA GT3 en 2009 chez Phoenix Racing. Dix ans plus tard, Christopher Mies roule toujours pour le compte d’Audi Sport customer racing à travers le monde. A 29 ans, le natif de Heillingenhaus compte un sérieux palmarès : deux victoires aux 12 Heures de Bathurst et 24 Heures du Nürburgring, un titre en Blancpain GT Series Endurance, ADAC GT Masters et Australian GT. (In English)

Avec un programme de 28 week-ends de course cette année, Christopher Mies n’a pas eu le temps de chômer. C’est pourquoi on devrait le voir un peu en moins au volant d’une Audi R8 LMS la saison prochaine. L’Allemand se concentrera sur l’ADAC GT Masters et les courses longues en IMSA avec, en prime, des piges dans divers championnats.

« J’ai demandé à Audi de réduire mes courses l’année prochaine », a déclaré Christopher Mies à Sportscar365. « J’ai disputé 28 week-ends de course cette année et, pour moi, je pense que le nombre idéal est de 15 meetings. Ce n’est pas trop, c’est juste le nombre idéal. J’ai demandé à Audi si nous pouvions réduire le nombre de week-ends à 20, ce qui signifie que je ne ferais certainement pas la totalité de la Blancpain GT Series. Je vais probablement disputer le championnat Endurance. C’est le plan même si je n’ai pas la confirmation du programme à ce jour. »

Associé à Alex Riberas, Christopher Mies a terminé vice-champion Blancpain GT Series 2018 (7e en Endurance, 2e en Sprint). Le pilote espagnol va se concentrer sur son programme américain en IMSA avec Moorespeed en 2019 et Mies ne reviendra en Sprint qu’au sein d’un équipage pour gagner.

« Je ne veux pas rouler en Pro-Am ou quelque chose du même style », a confié Mies. « Ce fut beaucoup de week-ends de course pendant ces cinq dernières années. Je ne rajeunis pas. Si cela en vaut la peine, s’il y a la possibilité de gagner un championnat, pourquoi pas. En revanche, si c’est pour terminer P10, ce n’est pas vraiment satisfaisant. Je pense probablement disputer le championnat Endurance. »

La saison 2019 de Christopher Mies débutera dans quelques semaines avec une participation aux 24 Heures de Dubaï sur une Audi R8 LMS GT3 Evo de WRT avant de prendre la direction des 24 Heures de Daytona pour piloter l’Audi/Montaplast by Land Motorsport, puis une semaine plus tard les 12 Heures de Bathurst pour le compte de Audi Sport Team Valvoline.

Christopher Mies a commencé à réfléchir à son avenir après une saison ADAC GT Masters compliquée chez Montaplast by Land Motorsport.

« Vous commencez à tout remettre en question lorsque vous roulez en ADAC et que votre meilleur résultat est une place de 3e et que le reste du temps vous terminez P10, P15 ou P20 », a expliqué Mies. « Vous vous demandez comment c’est possible de se battre pour le championnat et l’année suivante de terminer 15e en qualif’. Il reste le Blancpain où l’objectif est de gagner des courses et de se battre pour le championnat. Là, je me suis dit : « ok je peux toujours piloter. » Si je n’avais pas connu le succès en Blancpain cette année, j’aurais pensé que je devenais trop vieux et trop lent. Nous avons trouvé quelque chose. Le châssis a été examiné et nous avons constaté qu’il y avait une fissure qui faisait que tout n’était pas en forme. Ceci explique la faible performance en ADAC . La grille est si rapprochée et vu que le châssis présentait une petite fissure qui affecte de deux, trois, quatre ou cinq dixièmes, cela signifie que vous êtes dix places plus loin. Je suis vraiment content que nous ayons pu trouver quelque chose et d’avoir réussi en Blancpain cette saison. »