Charly Bourachot (CMR) : « Je me suis battu pour le programme Alpine »

CMR (FRA) GINETTA G55 GT4 LOGO

Avec trois Ginetta G55 GT4 engagées en Championnat de France FFSA GT, CMR fait partie des équipes majeures de la série. Charly Bourachot, patron de l’équipe, n’a pas relâché ses efforts durant l’hiver pour réunir les meilleurs équipages.

En associant Stéphane Tribaudini (champion Am 2017) au jeune Pierre-Alexandre Jean, le team alésien s’est assuré les services de l’un des meilleurs duos. L’expérimenté Soheil Ayari et son habituel compère Nicolas Tardif sont toujours ensemble et l’équipe fait confiance à Jérémy Reymond et Wilfried Cazalbon pour briller en Am. A partir de Dijon, les deux équipages Pro-Am disposeront de la nouvelle Alpine, marque chère à Charly Bourachot. Sans savoir qu’Alpine allait faire son retour en compétition, CMR a choisi un bleu Alpine sur son logo. Le patron de CMR est un homme très occupé mais heureux.

Faire rouler deux châssis ne va pas être trop compliqué ?

« Le programme initial était de faire rouler trois Ginetta et deux Alpine. Le fait de ne débuter qu’à Dijon avec les Alpine a quelque peu compliqué la donne. Je suis très content d’avoir pu monter ce programme. Sportivement, faire rouler les Ginetta à Nogaro et Pau n’est pas handicapant. Aujourd’hui, on va avoir deux types de GT4 avec des petites et des plus grosses. CMR a fait le choix des petites qui sont moins chères. Une voiture de course doit être légère. La BOP est bien établie par SRO qui met beaucoup de coeur à l’ouvrage. »

CMR se contentera de la France avec les Alpine ?

« Ce qui est sûr, c’est que les Ginetta continueront à rouler. On peut avoir jusqu’à un total de 5 autos en France et 3 à 4 en Europe. A titre personnel, j’aimerais bien emmener l’Alpine sur quelques courses Creventic si la marque en a envie et si les pilotes sont d’accord. »

Quel est votre premier regard sur cette Alpine A110 GT4 ?

« Signatech a fourni un gros travail pour développer l’auto. Un vrai travail de développement a été fait. Ils sont partis d’une petite auto pour aller se battre face à Audi et Mercedes. La cible est réussie et le prix de vente est en adéquation avec l’auto. L’auto est géniale à piloter, on retrouve l’agrément de la Ginetta en plus moderne. C’est une belle rencontre avec les gens de chez Signatech. On sent qu’il y a de l’humain. En plus d’être des passionnés, ce sont de bons techniciens. L’objectif est commun : faire gagner Alpine. Je me suis battu pour ce programme et j’ai la chance d’avoir des clients exceptionnels qui sont là malgré un montage compliqué. Les marques françaises ont toujours fait de belles choses et l’ADN d’Alpine a toujours été d’être David contre Goliath. »

CMR sera aussi présent en Alpine Cup ?

« Nous aurons quatre autos dès cette année avec Grégory Romano, Pierre Sancinena, Vincent Beltoise et Nyls Stievenart. »