Arno Zensen (Team Rosberg) : « Nous avançons clairement dans la bonne direction »

Absent depuis sept ans en ADAC GT Masters, Team Rosberg a fait son retour cette année dans le championnat allemand avec une paire de Lamborghini Huracan GT3. L’écurie dirigée par Arno Zensen a fait rouler Jonathan Juedk, Jimmy Eriksson, Aaro Vaino et Michele Beretta. Team Rosberg a clôturé sa saison à la 17e place du championnat avec 14 points marqués.

« Nous sommes arrivés dans le championnat en pensant que c’était comme une année d’apprentissage », a déclaré Arno Zensen. « Nous savions que le niveau de compétitivité de l’ADAC GT Masters était très élevé, et depuis notre dernière participation dans cette série, il a évolué à un rythme effréné. Il s’agit maintenant d’un environnement très compétitif de 30 ou 40 pilotes officiels ainsi que de nombreuses équipes de premier plan. »

En fin de saison, le team basé à Neustadt a bien réduit l’écart face à la concurrence, comme le confirme le patron d’équipe : « Nous avons progressivement réduit le handicap avec les hommes de tête passant de trois secondes à moins d’une demi-seconde en fin de saison. Cela montre tout ce que nous avons appris en seulement quelques mois et que nous avançons clairement dans la bonne direction. Si vous prenez l’équipe Grasser comme référence, qui est probablement l’équipe Lamborghini la plus réputée de ces dernières années, nous étions assez loin au début, mais nous sommes parvenus à être aussi performants qu’eux, voire même plus performants. Cela montre que nous n’avons pas fait un si mauvais travail durant la saison. Je suis fier des gars pour ce qu’ils ont atteint au cours de la saison. »

Dès l’ouverture du championnat à Oschersleben, Team Rosberg a vite compris que le défi était de taille : « Pour nous, le week-end d’Oschersleben a été l’occasion de prendre nos repères. Quand nous avons remarqué que nous étions parfois à plus de trois secondes des leaders, il nous est apparu évident que nous n’étions qu’au début du programme. La voiture était totalement nouvelle pour nous et nous devions d’abord nous familiariser avec elle, ce qui a pris un certain temps car nous avons découvert certaines choses sur les autos que nous devions régler tout de suite. Il a aussi fallu établir une relation de travail avec Lamborghini. »

Team Rosberg n’a pas hésité à faire appel à du renfort de son équipe DTM : « Afin d’accélérer le processus de d’apprentissage, nous avons également apporté des renforts à la nouvelle équipe GT venant du DTM, dans la mesure où cela ne posait pas de problème de calendrier. Cela a bien fonctionné. Francesco Nenci faisait office de directeur technique des deux projets. Nos pilotes étaient surpris de voir qui nous avions amené comme personnel et combien de personnes étaient avec nous sur un week-end de course. »

Il aura fallu attendre le Nürburgring, soit le 4e meeting de l’année, pour que Team Rosberg commence à marquer des points, sous les yeux de Keke Rosberg. « Jonathan Judek et Jimmy Eriksson étaient en quelque sorte notre équipage junior », explique Zensen. « Jimmy était le pilote le plus expérimenté. Son travail a donc consisté à aider Jonathan du mieux possible. En début de saison, Jonathan était un peu en difficulté en raison de son manque d’expérience. Mais il s’est très bien comporté par la suite en réduisant considérablement l’écart avec Jimmy. C’est un gros travailleur qui passe beaucoup de temps avec l’équipe. Il s’entend bien avec les ingénieurs et, parmi nos quatre pilotes, c’est lui qui a le plus progressé. Aaro et Michele ont eux aussi très bien roulé, notamment Aaro qui avait une expérience réduite. En fin de saison, il était parfois le mieux classé des pilotes Lamborghini. Les quatre pilotes ont pris soin des deux voitures. »