Andy Priaulx (Ford) : « Nous serons encore plus forts cette année »

Andy Priaulx était présent lors de la conférence de presse organisée par le FIA WEC et l’ACO à Paris où ont été dévoilées les listes d’engagés pour la Super Saison 2018/2019 WEC et les 86e 24 Heures du Mans. Le pilote officiel Ford se veut très confiant pour les échéances qui l’attendent au volant de la #67.Andy Priaulx est optimiste sur le déroulement de la Super Saison WEC 2018/2019 qui se profile car ça s’est plutôt bien passé pour lui et son coéquipier, Harry Tincknell, l’an dernier. Il s’appuie donc sur cette confiance emmagasinée : « 2017 a été une bonne saison pour nous avec deux victoires au final. Nous avons été en lutte jusqu’à la finale à Bahrain pour le championnat. Nous avons été solides tout au long de la saison. »

Cette saison, l’objectif affiché est clair pour Andy Priaulx : devenir champion du monde d’Endurance GTE et gagner les 24 Heures du Mans en catégorie LMGTE Pro. « Pour cette Super Saison, je pense que nous pouvons être encore plus forts que l’an dernier. Les circuits devraient mieux convenir à la Ford GT, ce sont plus des tracés avec de hautes vitesses. Nous ne nous rendons plus à Bahrain et Austin, circuits où nous avons perdu trop de points l’an dernier car la voiture y était moins à l’aise. »Ford ne s’est pas reposé sur ses lauriers pendant la coupure hivernale même si aucun changement n’a été effectué sur la belle américaine, du moins en apparence. « La voiture est exactement la même. Nous n’avons pas touché à l’aérodynamique, avons juste travaillé sur la partie « pneus », la fiabilité et sur quelques détails. Nous avons été il y a quelques semaines à Abu Dhabi pour travailler sur les gommes. L’équipe continue de travailler sur l’auto et développe toujours la partie suspension, les amortisseurs et la mise au point. Même si elle reste identique, bien entendu, la Ford GT sera plus rapide que l’an dernier. Il s’agit maintenant de la voiture la plus ancienne de la grille. Je pense à l’Aston Martin Vantage qui était la voiture la plus vieille de la grille l’an dernier : ils ont néanmoins fait de très belles courses et même remporté les 24 Heures du Mans. »

Cependant, le pilote britannique sait parfaitement que la bataille sera rude et qu’avec autant de constructeurs présents, rien n’est fait. « Il y a des équipages très très solides, je pense que ce sera une saison très intéressante et très compétitive. De plus, BMW arrive, c’est une très bonne nouvelle d’avoir un autre constructeur. C’est sympa pour moi de revoir toutes ces « têtes » qui me sont familières, j’ai tellement travaillé avec eux par le passé. Au final, nous allons avoir Ford, Porsche, Ferrari, Aston Martin, BMW plus Corvette pour les 24 Heures du Mans. Que des grands constructeurs ! Il y aura 17 voitures pour Le Mans, cela va être un combat de tous les instants. »  

L’année 2018 a bien commencé pour Ford avec un doublé en GTLM aux 24 Heures de Daytona, ce qui prouve qu’il faudra compter sur la marque américaine tout au long de l’année. « Le doublé de Ford aux 24 Heures de Daytona il y a quelques semaines nous donne bien sûr du baume au cœur et nous motive encore plus. C’est bon pour nous tous car les deux entités, la britannique et l’américaine, travaillent vraiment en étroite collaboration. Nous partageons nos connaissances et notre travail. Cependant, l’IMSA utilise une BOP différente et Daytona est vraiment un circuit particulier. Daytona et Le Mans conviennent bien à notre auto, avec de longues lignes droites et des virages rapides, la Ford GT a d’ailleurs été conçue pour ça ! »