Andrea Pizzitola (Algarve Pro Racing) : « Je me régale dans ce championnat »

#24 ALGARVE PRO RACING (POR) LIGIER JS P2 JUDD LMP2 ANDREA PIZZITOLA (FRA)

On le savait rapide et 2018 a permis de confirmer sa très belle pointe de vitesse. Andrea Pizzitola tient enfin son premier titre majeur en Endurance, trois après son sacre en Renault Sport Trophy. Le Montpelliérain ne lâche pas le volant cet hiver puisqu’il retrouve l’Asian Le Mans Series sur une Ligier JS P2/Algarve Pro Racing, l’équipe qui l’a mis pour la première fois dans une LMP2 aux 24 Heures du Mans 2016. Sa saison European Le Mans Series chez G-Drive Racing s’est transformée par trois victoires et le titre, et la disqualification du team russe des 24 Heures du Mans n’enlève rien à sa belle prestation.

Malchanceux à Shanghai pour l’ouverture de la saison Asian Le Mans Series alors qu’il était en tête de la course, Andrea Pizzitola compte bien renouer avec la plus haute marche du podium ce week-end à Fuji : « On doit gagner ici pour effacer le résultat nul de Shanghai. Un problème mécanique peut arriver à tout le monde mais notre joker est grillé. Ici, nous roulons à deux avec Harrison (Newey) mais la concurrence est rude. »

Âgé de 26 ans, Andrea Pizzitola a trouvé sa place en Endurance et retrouver le paddock de l’Asian Le Mans Series le ravit : « Je me régale dans ce championnat. Cela me fait de revenir dans l’équipe qui m’a fait débuter dans la discipline. J’étais déçu de ne pas avoir pu rouler l’hiver dernier chez Algarve Pro Racing. La pression est différente de l’European Le Mans Series. On passe toujours de bons moments en Asie et les circuits empruntés sont parfaits. Le championnat est vraiment très bon. Je prends énormément de plaisir à rouler en Endurance où l’esprit d’équipe est mis en avant. »[/caption]

Après l’ORECA 07 sur la scène européenne, le Sudiste retrouve le volant d’une Ligier JS P2 : « Cette JS P2 est géniale à piloter. Elle a un très bon grip mécanique et dispose d’assez de puissance. Les nouvelles LMP2 sont très bien à piloter, spécialement au Mans. Elles sont tellement bonnes en aéro que c’est très parfait pour un circuit comme Le Mans mais on ne peut pas en tirer le plein potentiel sur tous les tracés. »

Son titre en Renault Sport Trophy lui a permis de boucler un test en Nissan GT-R (GT500) ici-même à Fuji et c’est la marque japonaise qui l’a placé chez Algarve Pro Racing aux 24 Heures du Mans 2016 pour épauler Chris Hoy et Michael Munemann. Andrea Pizzitola n’a pas mis longtemps à se faire un nom dans la discipline.

Ses belles performances 2018 le font passer du statut de Silver à Gold, ce qui rend impossible une nouvelle association Rusinov/Vergne/Pizzitola en 2019.

Comme Gary Hirsch et Léo Roussel avant lui, le passage de Silver à Gold pourrait poser problème : « Je reste ouvert à toute opportunité pour 2019, aussi bien en LMP qu’en GT. Je rêve maintenant d’avoir un contrat de pilote officiel pour avoir de la stabilité. Je suis fier de ce que j’ai fait jusqu’à présent mais 2018 reste l’une de mes plus belles années et ce serait dommage de ne pas pouvoir capitaliser sur la saison écoulée. » Avis aux équipes de pointe…