Alain Adam : « Si Stéphane Ratel n’est pas là pour provoquer les challenges, personne ne le fera »

Directeur de course de la Blancpain GT Series, Alain Adam est sur d’autres fronts sur les meetings SRO Motorsports Group. On le retrouve en Intercontinental GT Challenge, Championnat de France FFSA GT et Blancpain GT World Challenge America. Le directeur de course belge s’attend à une saison 2019 bien garnie à travers le monde. Mixer les différents championnats n’est pas un exercice facile et il faut de temps à autre taper du poing sur la table afin de faire respecter les règles.

Alain Adam a pris en charge le Championnat de France FFSA la saison dernière avec comme mission de diminuer le nombre de discussions interminables : « La France a un plateau GT4 exceptionnel. Il fallait faire comprendre le plus vite possible que ce n’est plus possible d’interpréter les choses. L’éducation se fait petit à petit, les courses sont belles et le championnat incroyable. Nous avons terminé la saison avec près de 50 GT4 et je pense qu’il possible de voir encore plus de concurrents. Si tel devait être le cas, il faut trouver comment faire sachant que scinder en deux la grille n’est pas possible. Voir de nouvelles équipes venir d’horizons divers est une bonne chose. »

« Stéphane Ratel a révolutionné le GT3 comme il l’a fait avec le GT1 » , souligne Alain Adam. « Il fait la même chose avec le GT4. Je pense que le développement des deux catégories est aussi possible aux Etats-Unis. Si Stéphane Ratel n’est pas là pour provoquer les challenges, personne ne le fera. Qui peut se targuer d’avoir 40 autos après seulement deux ans comme c’est le cas en FFSA GT et Blancpain GT Series Asia ? J’ai énormément de respect pour l’approche de Stéphane qui reste discret derrière le rideau. Il consacre beaucoup de temps à développer les choses. »

Les règlements 2019 des différents championnats labellisés SRO ne sont pas encore sortis, mais il ne faut pas s’attendre à de gros changements : « Quelques détails vont évoluer comme la généralisation du Lumirank dans tous les championnats. L’idée est aussi d’avoir une licence concernant le timing. Avoir un système unique serait plus judicieux pour tout le monde, y compris pour les équipes. On peut réfléchir à avoir des LED sur le tableau de bord des autos qui donneraient des informations aux pilotes. Il faut toujours améliorer la qualité du comportement en piste. »