FIA GT Series

Patrick Selleslagh : "De l’espoir et de la motivation !"

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Outre DKR Engineering, Selleslagh Racing Team est aussi présent cette saison en Championnat du Monde GT1, avec une Corvette C6.R. Tout comme son compère Kendy Janclaes, Patrick Selleslagh a connu un timing très serré pour mettre une auto sur la grille de départ à Abu Dhabi : « Tout s’est fait à la dernière minute. En fait, j’étais à vendre l’auto car je n’avais pas de deal avec des pilotes, et ce même avec des budgets raisonnables. Les pilotes n’osent pas vraiment rouler dans ce championnat car il y a de trop bons pilotes. Ils préfèrent rester un peu plus longtemps en Belgian GT ou en Blancpain Endurance Series pour continuer à se former. Je dois tirer un grand coup de chapeau à l’organisateur qui a su faire bouger les choses. Nous avons donc pris la décision d’embarquer la voiture avec un peu de matériel, sans savoir si nous pourrions rouler. Une solution a été trouvée mercredi dernier. »

 

Pour ce premier meeting, Mike Hezemans et Nick Catsburg se partageront le volant de la C6.R n°11 : « Mike doit rouler avec nous pour l’intégralité de la saison. Nick est là seulement pour quelques courses, tout comme Anthony Kumpen qui devrait nous rejoindre à Zolder dans deux semaines. Nous roulons sous pavillon chinois, avec le soutien de Exim Bank. Un pilote chinois qui a fait des tests en Formule 1 roulera à Ordos à la rentrée. Après une saison 2010 un peu chaotique, c’est bien pour nous de retrouver un peu d’espoir et de motivation. »

 

SRT compte bien mettre en piste une seconde Corvette le plus tôt possible : « Le team apporte un soutien technique aux deux C6.R qui rouleront en Dutch Supercar Challenge. Il y a le châssiq qu’avait Phoenix Racing et celui de la famille Hezemans. Nous comptons mettre une seconde dès auto dès le troisième meeting de l’année. Cependant, il nous faut trouver une solution pour obtenir un châssis et des pilotes. Il faut savoir qu’il n’y a que huit C6.R qui ont été construites. Les deux autos engagées en Dutch Supercar Challenge sont en configuration « full » GT1. Le boîtier électronique est différent, le poids est différent. On ne peut pas les retransformer indéfiniment entre les courses. »

 

En fin de saison va donc se poser le problème de savoir avec quelles autos rouler en 2012, du fait de la fin d’homologation des Corvette C6.R : « Depuis sept ou huit ans, nous faisons rouler des GT1 et je pense que l’on prendrait un peu moins de plaisir avec une GT3. Chaque année, il faut de nouveau investir avec des évolutions. » A Abu Dhabi, l’objectif est de poursuivre la préparation : « Nous ne sommes pas encore prêts. Nous avons encore un moteur 2010 qui n’a pas été révisé du fait que nous ne savions pas ce que nous allions faire. Les deux premières courses seront pour nous une façon de savoir où nous en sommes. Une chose est sûre, nous sommes ravis d’être ici. Il nous faut juste du budget pour pouvoir nous battre devant. Il y a un an, nous avions une vingtaine de demandes pour rouler et cette année, nous n’en avons eu que quatre. De plus les Corvette sont tout de même pas mal pénalisées avec un lest de 40 kg. Ce n’est pas l’idéal et nous aimerions bien repartir à 1200 kg. Stéphane Ratel fait tout pour que ce championnat fonctionne bien. Le seul problème est que les GT1 ne sont acceptées que dans un seul et unique championnat, avec en plus seulement quatre autos par marque autorisées. On ne peut pas rouler en Le Mans Series ou aux 24 Heures du Mans. Ce n’est pas la meilleure solution pour intéresser des constructeurs. Le marché est donc restreint. Pourquoi ne pas accepter à l’avenir des GT2 « upgradées ». Pour notre part, nous sommes là pour la saison complète et nous préparons déjà 2012. La crise n’est pas passée et il faut toujours intéresser des investisseurs. »

 

Propos recueillis par Laurent Mercier

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet

Publicité