FIA GT Series

Un timing très serré pour Kendy Janclaes et DKR Engineering.

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

La présence de DKR Engineering en Championnat du Monde GT1 s’est faite tardivement. Pour les deux premiers meetings (Abu Dhabi et Zolder), une seule Corvette C6.R sera alignée par l’équipe luxembourgeoise dirigée par Kendy Janclaes (notons que le « D » de DKR est parti sous d’autres cieux avec  la création d’une nouvelle société). DKR Engineering fera confiance à un tout nouveau duo de pilotes, avec Michael Rossi et Jaime Camara, la paire étant confirmée pour l’intégralité de la saison. Si Jaime fera ses débuts en GT, Michael ne devrait pas mettre trop de temps à apprivoiser la Corvette, compte tenu d’une belle expérience dans des pelotons où il ne faut pas hésiter à jouer serré, que ce soit en WTCC ou en Seat Leon Supercopa. Kendy revient avec nous sur cette arrivée tardive : « Tout s’est finalisé en dernière minute, en fait la veille de faire envoyer la voiture à Abu Dhabi. Le timing était très chaud. Michael et Jaime sont engagés à l’année et ils vont faire leurs débuts dès aujourd’hui avec les tests. Je donne ma priorité au GT1 et ce sera le programme unique cette année. Nous avons arrêté le Championnat de France pour nous concentrer sur le World GT1. Pourquoi pas toutefois ne pas s’engager avec une GT3 aux 24 Heures de Spa si l’occasion se présente. Rien n’est décidé actuellement. Nous partons sur des bases plus solides cette saison avec un équipage qui a signé pour les dix manches. L’an passé, Xavier (Maassen) a trop souvent changé de coéquipier. Ils étaient tous au niveau, mais ce n’est pas évident à gérer. C’est dur d’intéresser des pilotes à ce championnat, alors que c’est de loin le plus beau. Il faut travailler pour tout améliorer et faire venir des investisseurs. Il y a encore un manque de retombées. Les circuits sont beaux, le championnat est beau. »

 

Quant à l’avenir : « Si je trouve une solution pour poursuivre en World GT1, je la saisirai. Il va falloir remplacer pas mal d’autos, dont nos Corvette. Le GT1 a sa place car il va sur tous les continents. Des pilotes de partout viennent y rouler. Nous discutons dès maintenant pour 2012 car il ne faut pas attendre que ce soit terminé pour trouver une solution. »

 

Dès le troisième meeting, DKR Engineering compte bien avoir une seconde Corvette : « L’idée est que SRT et nous mêmes amenions chacun une auto de plus le plus vite possible. Le timing était trop court pour que cela puisse se faire ici. Malheureusement, nous ne marquerons pas de points au championnat. »

 

Propos recueillis par Laurent Mercier

 

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet

Publicité