24H Series

Corentine Quiniou : "Dubai, un bon entraînement avant Le Mans".

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Avant de partir dans le désert disputer le Rallye des Gazelles pour tenter de décrocher une nouvelle victoire, Corentine Quiniou va prendre son premier départ aux 24 Heures de Dubai. La jeune pilote sera au volant d’une Aston Martin V8 Vantage du Cedar Racing Team, la technique étant assurée par Nicholas Mee Racing. Elle partagera son baquet avec les Libanais Greg Audi, Tarek et Galal Mahmoud.

 

C’est avec une grande impatience que Corentine va relever ce nouveau double tour d’horloge, après avoir roulé l’an passé aux 24 Heures du Nürburgring sur une Seat, avec à la clé une belle troisième place de classe. Ce n’est que lors des essais qu’elle va découvrir sa monture : « L’auto est partie dans un container il y a plus d’un mois. Je n’ai donc malheureusement pas pu tester l’Aston Martin avant. Les premières discussions avec le team remontent à septembre. Cela faisait deux ans que je souhaitais être au départ, mais à chaque fois, le projet a capoté au dernier moment. C’est bien pour moi de commencer en GT4. Je sais que cette auto est fiable et que c’est un bon rapport coût/performance ». Le but est de se faire plaisir et de franchir le drapeau à damiers : « Il y a près de dix Aston Martin GT4 au départ et je pense qu’il y aura une course dans la course. Le but est de rallier l’arrivée. Deux de mes équipiers ont déjà l’expérience de cette V8 Vantage. J’ai pu reconnaître le circuit avec David Terrien, qui connaît le moindre mètre de ce tracé. La piste est technique avec plusieurs virages en appui. Heureusement, il y a une bonne ligne droite pour se reposer un peu ».

 

Le but du Cedar Racing est également de courir pour une bonne cause : « Le team portera les couleurs de Toufoula et mettra à profit la course pour lever des fonds pour cette association caritative, qui améliore les conditions de vie des enfants libanais malades. Nous supportons également Life, dont l’objectif est de promouvoir le Liban et d’aider les jeunes générations dans le domaine de la finance. Je tiens aussi à remercier Parmigiani (horloger) et Damas, grand joaillier du Moyen-Orient. Il faut savoir que le Liban est un pays qui aime l’automobile et le sport automobile ».

 

En mai prochain, il est fort probable de retrouver Corentine sur la Nordschleife : « J’espère bien disputer mes secondes 24 Heures du Nürburgring et pourquoi pas avec cette équipe. Le team va déjà voir comment se passe cette course, avant de faire projets pour l’avenir. Notre team manager a beaucoup d’expérience, avec notamment une présence chez Team Modena. J’avoue que cette course est faite pour les psychopates (rires). Tu roules à fond dans des virages en aveugle, le tout avec près de 200 autos ».

 

En parallèle, un début aux 24 Heures du Mans est à l’ordre du jour : « C’est mon objectif majeur de l’année. J’avais testé l’an passé une Zytek mais la conjoncture économique a mis à mal mon projet. Je suis actuellement en discussions, même si je ne sais pas si ce sera en prototype ou en GT. Piloter une telle auto n’a rien de comparable avec une GT. Il faut déjà réapprendre à freiner, avec des freins carbone. Il faut travailler nettement plus les datas. Une chose est sûre, je souhaite m’orienter sur l’Endurance à moyen terme, sans toutefois délaisser les rallye-raids. J’avais deux rêves de gosse : faire le Dakar et Le Mans. Mon premier a été exaucé avec une participation au Dakar à 23 ans. Avant de faire Le Mans, j’aimerais bien rouler en Le Mans Series, histoire de prendre mes marques. En attendant, ces 24 Heures de Dubai seront un bon entraînement avant Le Mans ». C’est tout le mal que l’on peut lui souhaiter…

 

Propos recueillis par Laurent Mercier

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet

Publicité