Open GT

Présent et avenir du Pro GT by Alméras avec Philippe Alméras.

thumbnail
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Avec un triple programme, voire un quadruple si on y rajoute le VdeV, l’équipe Pro GT by Alméras n’a pas eu le temps de chômer cette année : Blancpain Endurance Series, GT Tour et Porsche Matmut Carrera Cup. Philippe Alméras et ses troupes ont brillé dans tous les championnats auxquels ils ont pris part avec en point d’orgue deux titres en Championnat de France GT, l’un pour Beltoise/Hassid, et l’autre avec la couronne Equipes. En Porsche Matmut Carrera Cup, Côme Ledogar a fait briller les couleurs montpelliéraines avec une place de Vice-Champion à la clé, assortie d’une sélection au programme mis en place par Porsche. Du côté de la série Blancpain, le Pro GT by Alméras a terminé sur les chapeaux de roues avec un podium décroché au Nürburgring. Ce week-end, pas moins de trois Porsche 911 GT3-R sont de la partie, avec Beltoise/Armindo, Leclerc/Tuchbant et Perrera/Dermont. De quoi s’assurer un beau meeting espagnol avant de recharger les batteries pour 2013. Il est donc temps de faire un bilan 2012 avec Philippe Alméras, tout en évoquant la saison 2013 qui s’annonce aussi chargée…

 

Laurent Mercier : Philippe, tout d’abord, pourquoi venir rouler en International GT Open ?

Philippe Alméras : « C’est toujours sympathique de venir rouler ici pour clôturer l’année. Nous sommes venus à Barcelone quatre fois en cinq ans, la dernière étant avec l’équipage Loeb/Sordo. Le plateau nous rappelle un peu la série Blancpain avec près de 50 autos en piste. C’est pour nous un petit défi technique car nous allons rouler avec les gommes Dunlop et la réglementation technique n’est pas la même que ce que nous avons connu cette saison. C’était pour nous une volonté que de rajouter une course internationale à notre programme. Nous voulons nous affirmer un peu plus à l’échelon européen. »


Justement, les débuts en Blancpain Endurance Series ont donné entière satisfaction ?

« Nous avons beaucoup appris. Chaque course a été un obstacle nouveau pour nous. Nous avons débuté par une belle 5ème place à Monza avant de nous battre pour le podium au Paul Ricard puis aux 24 Heures de Spa et pour finir à Navarra. Au Nürburgring, nous avons pris une belle deuxième place. Pour nous, l’objectif est atteint sachant que nous débutions en Endurance et que le plateau de la série Blancpain est très relevé. Cela nous a aguerri à l’Endurance. »


L’objectif est donc de poursuivre en 2013 ?

« Notre saison passera à nouveau par un double programme. Notre volonté est de repiquer au jeu de la Blancpain Endurance Series et du GT Tour. Cependant, rien n’est encore finalisé car nous voulons démonter le moins possible les autos. Il faut donc que les règlements soient similaires et nous attendons des garanties sur ce sujet. Nous regardons également du côté de l’European Le Mans Series. Si à terme nous voulons nous engager aux 24 Heures du Mans, c’est une bonne porte d’entrée sachant qu’il y a un billet en GTE-Am en cas de titre GTC. Pourquoi pas prendre part aux 24 Heures du Mans à l’horizon 2014 ou 2015 et voir à nouveau le nom Alméras dans la Sarthe. Ce serait vraiment bien et nous y pensons. Il faudra voir aussi ce que va donner le nouveau règlement GT. Pour en revenir à 2013, la série Sprint montée par SRO pourrait être une alternative au GT Tour. Tout reste ouvert. En priorité, nous voulons concrétiser en Blancpain avec deux autos en Pro-Am Cup. Bien sûr, nous aimerions bien défendre notre titre en GT Tour. Le calendrier 2013 du Championnat de France GT est bien pensé et nous plaît. Il répond aux attentes et cela part d’un bon principe. Il faut juste attendre d’en savoir plus sur le côté règlement technique. La promotion du championnat est satisfaisante et nous avons une réelle volonté de poursuivre en GT Tour. »

 

On peut clairement dire que la saison française a été positive avec un nouveau titre…

« Le bilan est réellement positif. Notre combinaison de pilotes était complémentaire. Sur l’auto de pointe, Anthony (Beltoise) a allié expérience et rapidité avec un très bon gentleman d’expérience en la personne de Henry (Hassid). Henry ne connaissait que les formules sprint. Il a tout découvert cette saison : championnat, auto, le partage d’une auto, les 24 Heures de Spa, etc… Dès le début, il a été dans le coup. Il s’est vite mis dans le rythme. Antho, nous savions qu’il était performant et il était condamné à être excellent (rires). Henry n’a pas commis la moindre erreur de la saison, et ce peu importe les conditions. Pourquoi pas les remettre ensemble en 2013… On ne change pas une équipe qui gagne ! »


Selon toi, le GT Tour est monté d’un cran cette année ?

« En 2011, nous nous battions à trois avec deux Porsche contre une Audi. Cette année, nous avions nos Porsche, une McLaren, les trois Ferrari/SOFREV-ASP et l’Audi Saintéloc, sans oublier celle du Audi Team France. Je ne me rappelle pas avoir vu autant de prétendants à la victoire. Le GT Tour devient l’un des plus beaux championnats nationaux GT en Europe. »

 

Franck (Perrera) est aussi une bonne surprise ?

« Franck s’est vite adapté à la discipline. Il a beaucoup roulé cet hiver et nous allons le faire rouler le plus possible durant l’intersaison. Il a déjà signé avec nous pour 2013. »


Les sorties de piste n’ont pas été trop dures à gérer ?

« Forcément que si. J’ai d’ailleurs une grosse pensée pour Jean-Claude Police, le coéquipier de Laurent Cazenave. Il est toujours en rééducation et il est présent à nos côtés à distance. L’équipe a relevé un gros défi pour remettre les autos en état, notamment avant les 24 Heures de Spa où le timing était court. Par chance, nous étions bien préparés et nous avons pu absorber les deux changements de caisses avant Spa. Le personnel de l’équipe est soudé et irréprochable. »

 

Que retiens-tu des 24 Heures de Spa ?

« Nous avons gagné la course à 12 heures et nous étions en passe de prendre les points à l’issue de la 6ème heure sachant que notre Porsche 997 Cup dominait sa catégorie de la tête et des épaules. L’aventure s’est ensuite compliquée au passage de la 16ème heure. L’équipe a bien absorbé le passage à l’Endurance. Nous sommes capables de viser le podium en Pro-Am Cup. Les autos sont bien préparées. Il y a eu un très gros travail de fait, notamment sur les pièces et les révisions. Nos pitstops ont aussi été bons. »

 

Barcelone est la dernière sortie de l’année du Pro GT by Alméras ?

« Non car nous serons présents en VdeV à Estoril pour la finale. Cela permet de garder l’équipe en forme. Nous alignerons une Porsche 911 GT3-R pour Roland (Bervillé) et Franck (Perrera) et deux Porsche 997 GT3 Cup, dont l’une pour Philippe Giauque et Christian Blugeon. »

 

Sur le plan de la Porsche Matmut Carrera Cup, le Pro GT by Alméras a également brillé, avec un grand Côme Ledogar. Là aussi il y a de quoi être fier…

« C’est notre meilleure saison en Cup’, même s’il y a un peu d’amertume de ne pas avoir remporté le titre. Côme est la révélation de l’année et nous sommes ravis que Porsche le retienne pour les sélections. Son test à Vallelunga s’est très bien passé. Avec Côme, nous avions la stratégie de bien frapper d’entrée. Il s’est bien adapté à la Porsche, mais pour son avenir il doit passer en Supercup. Pourquoi pas l’avoir avec nous sur un programme GT… Je suis très satisfait des résultats obtenus en Cup’. En 2013, il est prévu de faire rouler trois autos avec plus de pilotes « A » que cette année. Nous aurons au moins un jeune, mais vraisemblablement plus. Le championnat écoulé a été très sportif et c’est positif d’avoir vu un beau plateau en « A ». Je suis sûr qu’il y a aura un plateau de qualité en 2013 même si les places sont comptées. Ce sera la dernière année avec l’auto actuelle avant le passage à la nouvelle. Au final tout sera nouveau chez Porsche en 2014 : LMP1, 991 GT3-RSR, 911 GT3 Cup et une 911 GT3-R revue et corrigée. Une chose est sûre, nous continuerons avec Porsche car nous sommes affiliés à cette marque depuis longtemps. Il est vrai que la Supercup m’intéresse en parallèle à un championnat d’endurance international. Je tiens d’ailleurs à remercier Porsche France et ORECA de bien gérer le dossier de la Cup’ et de jouer le jeu. »

 

Propos recueillis par Laurent Mercier

 

Publicité

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 0 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet

Publicité