Tudor United SportsCar Championship

24H Daytona : Analyse d’un cru 2014 qui ouvre une nouvelle ère en Amérique du Nord

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014
79 Flares Twitter 12 Facebook 67 79 Flares ×

Des P2 revanchardes à Sebring…

Depuis l’unification de l’American Le Mans Series et du Grand-Am, la planète Endurance attendait impatiemment ces 24 Heures de Daytona, manche inaugurale du flambant neuf Tudor United SportsCar Championship. Avec 67 concurrents présents sur le Daytona International Speedway, cette 52ème édition du Rolex 24 s’annonçait plus disputée que jamais avec six P2 parmi onze DP. Beaucoup de questions se posaient avant le départ au niveau des écarts entre les deux prototypes de conception totalement différentes. Avec une Balance de Performance réajustée à l’issue du Roar Before the Rolex 24, les DP avaient l’avantage sur le papier mais la course peut parfois réserver des surprises. Avec quatre Corvette DP aux quatre premières places à l’arrivée, les châssis Chevy n’ont pas failli. Les P2 n’ont récupéré que les miettes même si on ne peut pas dire qu’elles aient été larguées. Fidèle à sa réputation, le Muscle Milk Pickett Racing a bien défendu les couleurs ORECA en terminant dans le quinté de tête, à tout de même trois tours des vainqueurs. La crevaison sous drapeau vert associée à un tête-à-queue n’a pas permis de faire mieux mais la prestation est plus qu’honorable. Très en verve en début de course, la Morgan LM P2 du OAK Racing a toujours pointé aux avant-postes avant qu’un changement d’alternateur (monté neuf pour la course) ne vienne ruiner la course de l’équipe sarthoise. La huitième place finale ne reflète en rien le potentiel de l’auto et des pilotes. Le handicap de 17 tours était insurmontable à remonter. Chez Extreme Speed Motorsports, les deux HPD ARX-03b ont toujours été légèrement en retrait. On ne va pas se voiler la face, la victoire d’une P2 en terre NASCAR aurait certainement été mal perçue. Les LM P2 pourraient bien prendre leur revanche à Sebring lors de la manche suivante. Il y a fort à parier que la BOP évolue à nouveau avant le mois de mars. Faire une Balance de Performance parfaite (ce qui au bout du compte est impossible) du premier coup aurait été inédit quand on connaît la complexité du sujet.

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014La sécurité des DP au centre des débats…

 Les Corvette DP ont marqué de leur empreinte cette édition 2014 marquée par le gros accident impliquant la Corvette DP/GAINSCO Bob Stallings et la Ferrari F458 Italia/Risi Competizione de Matteo Malucelli. Par chance, les deux pilotes devraient se remettre assez rapidement mais l’absence de crash-box sur les DP soulève des questions. Pourtant, les prototypes américains ont nettement progressé sur le plan de la sécurité mais il faudra attendre les nouvelles autos pour voir très certainement des châssis homologués par les normes FIA. L’ACO et l’IMSA travaillent d’arrache pied sur le sujet. Il est vrai qu’à l’heure de l’accident, le soleil était rasant mais c’est chaque année le cas. Samedi soir, Christian Fittipaldi nous confiait regarder de près l’heure à laquelle il allait prendre son relais, justement à cause du soleil couchant. Le Brésilien expliquait avoir été en délicatesse à cet endroit à la même heure avec ce phénomène de mauvaise visibilité.

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014Un trafic à surveiller, des Ford au rendez-vous, des Mazda qui doivent progresser…

 Avant le départ, bon nombre de pilotes se plaignaient de la différence de niveau en piste mais il va falloir s’y habituer car la donne sera la même à Sebring. Avant le départ, Sébastien Bourdais savait que pour gagner il fallait rester en dehors des mauvais coups, et bien lui en a pris. Une mention aux moteurs Ford dont on donnait peu de chance de bien figurer sur la durée, la meilleure des Riley-Ford terminant seulement 15èmegrâce à la #02 du Chip Ganassi Racing. La première partie de course a permis de montrer que les moteurs Ford étaient bien là au contraire du Mazda SKYACTIV-D, toujours en phase de développement. Les soucis se sont accumulés pour SpeedSource et Mazda Motorsports sachant que l’objectif était bien d’apprendre. La DeltaWing a elle aussi connu bien des déboires malgré un beau début de course.

1501364_10152167655160428_918263632_oDes drapeaux jaunes qui peuvent décider de l’issue…

 Il est courant que les courses à l’américaine se jouent dans les dernières minutes et le Rolex 24 2014 n’a pas dérogé à la règle. Les trois tours de neutralisation dans les vingt dernières minutes ont permis au trio de tête de se rejoindre. Sur la ligne d’arrivée, Joao Barbosa gardait 1.4s d’avance sur Max Angelelli qui confiait avec un léger sourire : « J’ai tout essayé ! » Tout le monde est logé à la même enseigne. On peut gagner comme perdre. « Je suis favorable à ce type de courses » indique Christian Fittipaldi. « A certains moments on perd, à d’autres on gagne. Peut-être que la prochaine fois, nous serons dans le cas inverse. » Le team de Bob Johnson a su mettre en place une équipe parfaite avec ses deux autos sur le podium final.

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014Des pilotes de PC souvent en hors piste…

 Réputées fiables, les autos de la catégorie Prototype Challenge n’ont pas été épargnés par les sorties de piste à répétition. Le premier tout avait plutôt mal débuté pour CORE autosport avec une sortie mais c’est pourtant bien l’équipe de Jon Bennett qui s’est imposé. La catégorie PC va finir par être la chasse gardée du CORE autosport. La #54 a tout de même terminé derrière deux GT Le Mans.

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014Bagarre à tous les étages en GT Le Mans…

 En ALMS, on avait l’habitude des courses disputées du début à la fin et le TUSC est bien parti pour en faire de même. Entre Viper, Corvette, Porsche, Ferrari, BMW et Aston Martin, on a eu à faire à un remake des 24 Heures du Mans, et comme au Mans, Porsche a tiré les marrons du feu avec sa débutante 911 RSR dont le tracé lui était favorable. Le constructeur allemand renoue avec la victoire pour la première fois depuis 2010, ce succès étant le 76ème à Daytona toutes classes confondues. Aston Martin n’a pas connu la même domination qu’en FIA WEC avec une Vantage GTE incapable de rivaliser à la régulière face à la concurrence. Dans le camp Ferrari, on sait ce qu’il est arrivé au Risi Competizione qui avait pourtant de quoi venir semer le trouble avec un Gianmaria Bruni une nouvelle fois flamboyant. Le Krohn Racing a pour sa part terminé assez loin.

Les nouvelles C7.R ont joué sur le devant mais entre surchauffe pour la #3 et boîte de vitesses pour la #4, pas de Corvette sur le podium (5ème place pour la #4). C’est certainement chez SRT Motorsports qu’on a de quoi nourrir de gros regrets avec des SRT Viper GTS-R très véloces, même si Goossens/Farnbacher/Hunter-Reay ont pris la troisième place à quatre boucles de la Porsche de tête. La voiture sœur a connu divers soucis, dont un de transmission. On a eu le droit à un vrai écrémage en GT Le Mans pour cette première manche. La fin de course a été favorable à la BMW Z4 GTE/RLL #55 qui a pu recoller la Porsche de Pilet. Sous le damier, la Z4 n’a concédé que 2.8s. A noter que Michelin renoue avec la plus haute marche du podium, pour la première fois depuis la victoire de Corvette en 2000.

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014Un dernier tour polémique en GT Daytona…

 C’est finalement en GT Daytona que la course a été la plus controversée et plus précisément les derniers mètres. L’ultime neutralisation a permis à l’Audi R8 LMS/Flying Lizard de Markus Winkelhock de recoller la Ferrari 458 Italia/LEvel 5 Motorsports de Alessandro Pier Guidi. L’Allemand et l’Italien n’ont pas ménagé leurs efforts sans toutefois se toucher. Les officiels ne l’ont pas entendu de cette oreille, en infligeant une pénalité au pilote Ferrari pour avoir été trop viril. L’Article 48.3 précise bien qu’il peut y avoir une pénalité même sans contact. Chacun se fera son opinion. Pour le pilote Audi Sport Customer Racing, c’est clair : « Ce dernier tout était incroyable. Le pilote Ferrari a essayé de me pousser dans l’herbe. Ce n’est pas de cette façon que l’on voulait voir la fin de course. L’an dernier, je me battais pour la victoire quand en toute fin de course je suis tombé en panne d’essence. La chance a tourné à mon avantage un an plus tard. » Avec cette pénalité, la Ferrari se voyait reculer à la 4ème place. Quatre heures après la course, les officiels de l’IMSA ont redonné la victoire à la Ferrari. L’Audi termine donc deuxième et la Porsche 911 GT America du Snow Racing troisième.

Très proches en termes de performance, les différentes marques présentes en GT Daytona ont tour à tour joué un rôle pour la victoire, exception faite des Aston Martin V12 Vantage GT3. Bien esseulée avec une seule auto dans une catégorie pour le moins compétitive, le Turner Motorsport n’a pu faire mieux que 7ème avec l’unique BMW Z4 du plateau.

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014Belges et Français à l’honneur…

Trois Belges au départ des 24 Heures de Daytona et trois Belges sur le podium : Maxime Martin 2ème en GT Le Mans, Marc Goossens 3ème en GT Le Mans, et Jan Heylen 2ème en GT Daytona. Du côté de nos frenchies, Sébastien Bourdais s’est offert son premier succès à Daytona, Fabien Giroix son premier podium pour ses débuts en Floride, Patrick Pilet son deuxième succès. Sur la Morgan LM P2, Olivier Pla a fait parler la poudre avec le deuxième chrono DP/P2 en 1.39.828 contre 1.39.180 à Sébastien Bourdais. Les gommes Continental ont tenu bon après les déboires des essais de novembre, certaines équipes parvenant à quadrupler les relais avec les mêmes gommes. Si Onroak Automotive et OAK Racing n’ont pas pu concrétiser, la cinquième place de la ORECA 03 reste la meilleure position d’un châssis français à Daytona.

Pour les autres pilotes tricolores, Simon Pagenaud a terminé 7ème de sa catégorie, Kévin Estre 13ème, Manu Collard 19ème et Tristan Vautier 13ème sur la débutante Mazda.

MOTORSPORT : TUDOR UNITED SPORTCAR CHAMPIONSHIP - ROLEX 24 HOURS DAYTONA (USA) ROUND ONE 01/22-26/2014

Publicité

79 Flares Twitter 12 Facebook 67 79 Flares ×

Publicité

Sur le même sujet

Publicité